Mort Bassirou Faye : le rapport d’autopsie délivre ses résultats, la DIC entre en action

Cela ne souffre plus de contestations, l’étudiant Bassirou Faye tombé le 14 août à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) lors d’affrontements pensionnaires du temple du savoir et forces de l’ordre, a bel et bien été tué par balle. Le rapport d’autopsie rendu public est clair là-dessus : le médecin légiste l’atteste et précise que le projectile qui a perdu le défunt l’a atteint au crâne. Ce dernier médecin ne pouvant pas s’épancher sur le type de balle et le calibre, on ne manque pas préciser que lors des desdits événements, « il y avait au front les éléments du Groupement Mobile d’Intervention (GMI), leurs collègues du commissariat de police du Point E ».



Mort Bassirou Faye : le rapport d’autopsie délivre ses résultats, la DIC entre en action
En effet, délivre le médecin légiste, "l'étudiant Bassirou Faye a été tué par une arme à feu". Mieux, le certificat de genre de mort livre le journal "l'Observateur", est on ne peut plus clair: "le projectile qui a perdu le défunt l'a atteint au crâne". Une thèse qui confirme donc les dires des étudiants. Le hic, le médecin légiste ne s'aventure pas dans son rapport à s'épancher sur le type de balle ou le calibre; ce qui pourrait permettre de savoir qui des éléments des forces de l'ordre étaient en possession de l'arme du meurtre et faciliterait un champ précis des suspects. 


Dans tous les cas, sur le terrain, "il y avait au front les éléments du Groupement Mobile d'Intervention (GMI) dirigés par un commissaire de police. Et en appoint, il y avait leurs collègues du commissariat de police du Point E encadrés par le commissaire d'arrondissement compétents qui avaient positionnés ses hommes sur l'Avenue Cheikh Anta Diop de Dakar", susurrent une source à nos confrères. Pour l'heure, une expertise n'est pas écartée pour permettre l'avancée de l'enquête, un dossier dont le Procureur de la République, Serigne Bassirou Gueye a fini de s'emparer.

Déléguée, la Division des Investigations Criminelles (DIC) qui seraient à la recherches de Sette Diagne, du nom du compagnon de chambre du défunt Bassirou Faye qui dit avoir identifié le "meurtrier".  


Samedi 16 Août 2014 - 11:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter