Nepad : Macky Sall collecte des fonds pour les infrastructures en Afrique, Wade snobe le sommet



Nepad : Macky Sall collecte des fonds pour les infrastructures en Afrique, Wade snobe le sommet
Durant ce week-end du 14 au 15 juin, Dakar avait revêtit les habits du Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (Nepad). Axé sur le financement du développement des infrastructures, ce rendez-vous est rehaussé par la participation de 3 chefs et du président du Nepad Macky Sall, là où les organisateur en attendaient une demi-douzaine de chefs d'Etats.

Les présidents Goodluck Jonathan du Nigeria, Ibrahima Boubacar Kéita du Mali, Yayi Boni du Bénin et leur homologue Macky Sall ont joint leurs efforts pour examiner 16 projets d'infrastructures régionaux en Afrique. La particularité est que ce sommet est spécialement dédié aux collectes de fonds pour le financement des ces projets.
Selon les organisateurs, l'objectif est de privilégier les fonds domestiques pour financer ces projets choisis dans le cadre du Programme de développement des infrastructures en Afrique (Pida). « Il faut que l'Afrique prenne lui-même la responsabilité de finance ses projets », selon Dr Carlos Lopes, Sg adjoint des Nations unies et secrétaire exécution de la Commission économique pour l'Afrique.

« Nous avons identifié nos besoins dans le cadre du Pida. Ils se chiffrent à 368 milliards de dollars sur la période 2012- 2040 pour un volet prioritaire de 51 projets. La phase 2012- 2020 est pour un coût de 68 milliards de dollars », renseigne le Président du Nepad, Macky Sall.
Le président de la République du Sénégal a en outre proposé que le ménagement et les études de faisabilité puissent être confiés à la Banque Africaine de développement (Bad) a travers son mécanisme Africa50, sous la supervision du Nepad. « Cela va permettre d'avancer et de gagner du temps. Et la Bad en a les moyens et les ressources humaines », selon le président Macky Sall.

Cette suggestion pourrait aider a corriger la situation, selon laquelle, « l'Afrique dépense pas moins de 4 milliards de dollars par an pour employer plus des 100 000 experts non africains. Hors, sa diaspora compte plus de 300 000 experts hautement qualifiés ».
« Ces 16 projets son choisi sur des critères de rentabilité, du niveau d'avancement des études, mais aussi sur leur portée politique, économique et régionale », soutient le président Malien Ibrahima Boubacar Kéita.
Annoncé comme invité surprise de ce sommet, Me Abdoulaye Wade n'est pas apparu à la conférence mais son successeur à la tête de l'Etat du Sénégal lui a rendu un hommage. « Je salue l'œuvre des pères fondateurs dont mon prédécesseur Me Abdoulaye Wade à qui je rends un vibrant hommage ».

A l'image de Goodluck Jonathan et son homologue Thomas Yayi Boni, les autres chefs d'états ont porté l'accent sur les facteurs des réussites des projets. C'est entre autres, les faibles contributions des pays membres, l'élimination des restrictions et l'assouplissement du système de financement et une responsabilisation fondée sur l'étique de transparence. La réussite de ces projets va permettre de relever le défi de l'emploi, des inégalités, de l'intégration et de l'interconnexion, d'où la finalité du Nepad.


Dimanche 15 Juin 2014 - 21:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter