Nord burkinabè: l’élection municipale "ne peut pas se tenir à Zogoré" sans bulletin de vote (Barthélémy Kéré)

L’élection municipale du 22 mai "ne peut pas se tenir à Zogoré" dans le Nord burkinabè "si la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) est dans l’incapacité d’établir un bulletin de vote", a dit samedi son président Me Barthélémy Kéré après une réunion à Ouagadougou, qui devrait aboutir à la validation ou non des dossiers d’un parti réceptionnes hors délai.



"Si la Ceni est dans l’incapacité d’établir un bulletin de vote c’est clair que l’élection ne peut pas se tenir à Zogoré", a affirmé Me Kéré face à la presse déplorant "l’absence des partis en lice" dans cette localité à la réunion samedi qui devrait permettre de valider ou non les dossiers du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) qui avait des soucis pour les déposer à temps, afin de pouvoir poursuivre le processus électorale.

 

Le président de la Ceni dit constater "que la décision de justice prise par le Conseil d’Etat qui est de +receptionner les dossiers hors délai du MPP et proceder à leur validation ou non+ ne peut pas être mis en application".

 

Samedi matin, le président de la Ceni Me Barthélémy Kéré a "invité l’ensemble des composantes de Zogoré, en particulier les partis qui sont en lice pour l’élection, l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC), le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) et le Nouveau Temps pour la Démocratie (NTD)" dans le but de mettre "en exécution de la décision du Conseil d’Etat" mais ce rendez-vous n’a pas été respecté par les partis en compétition.

 

Selon Me Kéré, "si la situation reste inchangée, chacun campant sur sa position, le Conseil d’Etat ayant décidé de manière souveraine avec une décision qui est aujourd’hui définitive et que les autres (UPC, CDP, NTD) pour des raisons qui leur sont propre pensent qu’ils ne peuvent pas venir participer à un processus de validation, la Ceni n’a pas le choix que de constater une telle situation en espérant que chacun reviendra à la raison d’ici là".

 

"Nous sommes toujours dans la logique de la concertation mais jamais, s’il arrive que les partis en compétition pensent qu’il est nécessaire que la population de Zogoré ne soit pas pénalisé par un conflit concernant la classe politique, qu’il est important pour eux de sauver le processus électorale à Zogoré, la Ceni reste disponible", a-t-il confié.

 

Plus de cinq millions d'électeurs inscrits sur la liste électorale et répartis dans 17.938 bureaux de vote sont convoqués le 22 mai pour élire les conseillers municipaux. Au total, 156.693 candidats se répartissent en 98.926 hommes soit 63,13% et 57.767 femmes soit 36,86% pour un nombre total de 19.624 sièges à pourvoir dans 9.299 circonscriptions électorales, selon des chiffres de la CENI.

Source: Alerte Info



Dimanche 8 Mai 2016 - 10:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter