Où sont les ténors du PDS?



Où sont les ténors du PDS?
A quelques jours du démarrage de la campagne électorale pour la présidentielle de 2012, les états-majors politiques se préparent. Les candidats en lice procèdent à l’installation des équipes chargées de battre campagne. Le Parti démocratique sénégalais (Pds) n’a pas encore sacrifié à ce rituel nécessaire pour la victoire finale. Pis, C’est le silence chez nombre de responsables libéraux. Seuls, quelques uns se signalent dans l’organisation de manifestations politiques ou dans les débats à travers la presse.

Agissent-ils discrètement ou attendent-ils le moment opportun pour réveiller leurs bases politiques ? En tout cas, à la veille de la présidentielle de 2007, les bases politiques des différents responsables politiques libéraux étaient en pleine effervescence. Il ne se passait plus un seul jour sans qu’un grand responsable se signale à travers un meeting. Le département de Kébémer était en ébullition avec Modou Diagne Fada et Thierno Lo. Le Saloum faisait entendre sa voix à travers, Aliou Sow, Babacar Gaye, El-Hadji Malick Guèye, etc. Dans la Fouta, Amadou Kane Diallo, Alioune Diop, Moussa Sow, Djiby Mbaye donnaient aux Sénégalais des informations sur l’état du Pds dans cette partie du Sénégal. Dans la banlieue, les activités politiques de Bocar Sidick Kane, Daour Niang Ndiaye, Boubacar Ba et les autres étaient souvent relayées par la presse. La situation était idem dans les autres bases politiques de la formation libérale.

La donne a changé en 2012. En effet, à quelques jours du démarrage du scrutin, ça ne bouge visiblement pas. C’est le silence radio chez nombre de hauts responsables de la formation libérale. Seuls quelques leaders se signalent. Parmi ceux-ci, le maire de Bambey, Aïda Mbodj qui a récemment lancé l’opération, « Ma carte, ma caution » pour mobiliser le maximum de militants pour Wade. On note également à travers la presse, les audiences accordées à des responsables libéraux par le ministre d’Etat, Karim Wade. Ou encore la récente sortie du directeur de campagne de Wade, Souleymane Ndéné Ndiaye. A ces activités s’ajoutent la mobilisation des militants lors des tournées économiques du président de la République dans le département de Podor et à Fatick.
Au moment où certains semblent se terrer, d’autres entrent en rébellion contre la direction du Pds directement ou en activant leurs militants. Cet environnement ne menace-t-il pas les ambitions des libéraux qui veulent réélire leur leader ? Les partisans de Wade ont tendance à dire que « le Pds est lion. Il peut sembler dormir, mais quand il se réveille, il balaie tout sur son passage ». Les libéraux se relèveront-il de ce sommeil qui perdure?
ISSA NDIAYE

ISSA NDIAYE

Samedi 21 Janvier 2012 - 00:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter