Philippines: paysages de désolation après le passage de Haiyan

Le typhon Haiyan a tout dévasté sur son passage, essentiellement dans l’est de l'archipel des Philippines. Des vagues de plusieurs mètres et des vents de 315 km/h ont été enregistrés. L'heure est désormais au bilan et les autorités craignent de très nombreuses victimes. La police régionale de l'île de Leyte, la plus touchée par le cyclone, évoque au moins 10 000 morts. Sur l'île voisine de Samar, le nombre de victimes est d'au moins 300 morts et 2000 disparus selon les autorités.



Philippines: paysages de désolation après le passage de Haiyan

Le chiffre avancé de 10 000 morts ne nous surprend pas : les paysages sont apocalyptiques sur des dizaines de kilomètres, plus aucune maison ne tient debout. Tout a été rasé par l’immense vague de vent.

 

Les cultures de cocotiers, de bananiers, ont été rasées, les maisons ont été soufflées et des centaines de personnes sont maintenant au bord des routes pour demander de l’aide, pour demander du riz, de l’eau. Se nourrir est désormais la principale priorité de ces victimes.


Cette aide s’organise très difficilement car le typhon a aussi rasé le réseau électrique. Difficile de savoir quelles sont les zones les plus touchées, celles qui sont accessibles, la route étant jonchée d’arbres et de poteaux électriques. Sur ces routes, il est très compliqué de circuler autrement que par moto.


Pour l'instant, l'aide est larguée par hélicoptère, sur la côte notamment. Dans les grands ports, touchés par les vagues, mais peut-être moins dévastés que l’intérieur des terres, on aperçoit déjà quelques camions de militaires qui essaient, lentement, de se frayer un chemin au centre de l’île.


Au total, une centaine d'îles de l'archipel ont été touchées. Beaucoup sont encore isolées et la plupart n’ont pas encore vu les secours. Parmi elles, Leyte est la plus touchée, en particulier en son centre, absolument inaccessible pour les secours.
 

Malgré la récurrence, les Philippins peu préparés au typhon


Les Philippines sont balayées chaque année par une vingtaine de ces cyclones tropicaux, larges zones de nuages orageux en rotation accompagnés de vents forts.


Haiyan est le plus puissant typhon qui ait jamais touché les Philippines, classé catégorie 4 sur les cinq catégories que comporte le classement de ce phénomène météorologique.

Les autorités n'ont pas pris la mesure de ce super typhon et n’ont pas assez préparé la population. Toute la journée, sur place, on pouvait entendre : « Attention, le typhon est de catégorie 4! » Mais à nul moment, nous avons été forcés à évacuer.


Surtout, nous avions la chance d’être abritées dans une maison en ciment, c'est assez rare aux Philippines, notamment dans cette région assez pauvre. Dans beaucoup de villages, il n’y a pas de maisons en dur capables de résister aux typhons, ce qui explique pourquoi certains villages ont été complètement rasés et pourquoi le bilan humain est aussi lourd.
 


Rfi.fr

Dimanche 10 Novembre 2013 - 13:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter