Présidentielle au Togo: l’opposition commence à crier à la fraude

C’est toujours l’attente au Togo pour connaître les résultats de la présidentielle de samedi dernier. Pour l’instant, la Céni n’a donné que quelques résultats partiels portant sur 10% des voix. Des résultats qui donnent le président Faure Gnassingbé en tête devant l’opposant Jean-Pierre Fabre. Mais l’opposition commence a crier à la fraude



Le ton commence à monter entre les membres de la Commission nationale, la Céni, notamment autour de la préfecture de la Bina, où figure dans les décomptes un surplus de 1 120 voix, pour l’heure inexpliqué. Le lièvre a été soulevé par le vice-président de la Céni, Francis Pedro Amouzou qui est le représentant de l’opposant Jean-Pierre Fabre. Il a réclamé l’annulation de cette circonscription réputée favorable au candidat Faure Gnassingbé, ce que le délégué de ce dernier à la Céni a rejeté. Cette bataille a occupé les esprits une grande partie de la journée et ralenti les travaux de vérification des PV de circonscriptions.

 
Dans le même temps l’état-major de Jean-Pierre Fabre, qui effectue son propre décompte des procès-verbaux, affirme que des anomalies se retrouvent dans plusieurs circonscriptions du nord du pays, réputées favorables au candidat président. Il évoque des bourrages ou des substitutions d’urnes et demande à la Céni d’annuler les résultats de plusieurs Commissions locales (Céli). La polémique enfle, alors que dimanche, les observateurs nationaux et internationaux avaient salué la bonne organisation du scrutin de samedi. Reste à savoir si la Céni obtiendra le même satisfecit à propos des opérations de compilation.

 
Un travail de longue haleine
C’est un long et patient travail qui se déroule au niveau de la Commission électorale. Après avoir recueilli les procès-verbaux des 42 Commissions locales (Céli), la Céni,  vérifie les résultats, prend en compte les observations éventuelles notées sur les PV et compare les données avec celles du système informatique Succes, un processus qui prend du temps. Ce travail s’effectue en présence du général Sangaré le spécialiste dépêché par l’Organisation internationale de la Francophonie. Dimanche, le technicien a été envoyé dans le nord du Togo pour rapporter une partie des procès-verbaux, l’opposition craignait en effet des manipulations en cours de route.

 
Au terme d’une nuit de travail, la Commission électorale n’a pu finaliser les procès-verbaux que de six des quarante-deux Céli, soit 10% des voix. Sur ces 10%, l’actuel chef de l’Etat arrive en tête devant son opposant, Jean-Pierre Fabre. Entre Faure et Fabre la guerre psychologique est lancée depuis hier, après que Cap 2015 a annoncé par communiqué que son candidat, Jean-Pierre Fabre était en tête du scrutin. Alors que le Togo fête ce lundi le 55e anniversaire de son indépendance, les 7 millions de Togolais devront sans doute patienter pour connaître le vainqueur de l’élection.
 

Rfi.fr

Lundi 27 Avril 2015 - 23:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter