REVUE DE PRESSE DU MARDI 28 JUIN 2016



Malgré la grâce accordée à Karim Wade, l’Etat continue sa procédure de recouvrement de ses biens considérés comme mal acquis. A la UNE du QUOTIDIEN, on apprend que l’Etat veut saisir deux appartements de Karim Wade situés dans le 16ème arrondissement de Paris. En réponse aux avocats de Karim Wade qui considèrent que la demande d’entraide judiciaire du Sénégal vis-à-vis de la France ne peut pas prospérer car l’infraction d’enrichissement illicite n’existant pas en France, la Procureure nationale financière de Paris qui prend la défense de la cause de l’Etat du Sénégal estime que cet argument ne tient pas la route. Le délibéré de cette affaire est prévu le 26 septembre prochain.

En attendant, on continue de débattre sur les conditions de la libération de Karim Wade. Dans l’AS, on informe que « le régisseur de Rebeuss raconte l’exfiltration de Karim ». En effet c’est sur sa page facebook que Mohamed Lamine Diop a salué le professionnalisme de l’administration pénitentiaire et l’engagement des femmes et hommes de valeur en son sein. Sur Karim Wade, le régisseur écrit que « (…), réussir à gérer une personnalité de la trempe de M. Wade pendant trois bonnes années en garantissant à la fois sa santé et sa sécurité dans la prison sans qu’il n’y ait d’incident majeur malgré la sensibilité attachée à une telle mission et last but not least, réussir la sacrée prouesse de l’exfiltrer de la prison au nez et à la barbe des journalistes et autres souteneurs qui avaient fini d’encadrer la prison c’est assurément une grande performance ».

Le TÉMOIN citant le site canalfrance.info, reparle « des preuves » de l’implication de Doha sur la libération de Karim Wade. Selon le journal, sous la bénédiction de l’émir du Qatar, depuis le dimanche 21 février, le Procureur général de Doha a été au cœur des tractations, qui ont abouti à la libération de Karim Wade.

Dans l’OBS, Me Elhadji Amadou Sall du Pds et un des avocats de Karim Wade, ajoute que l’émir du Qatar est un ami personnel de Karim Wade, il est intervenu en sa faveur pour obtenir sa libération. L’avocat soutient aussi que l’arrêt de la Crei n’a pas privé Karim Wade de ses droits civils et politiques, il est et reste le candidat officiellement investi par le Pds.

En tout cas dans WALFQUOTIDIEN, Madieye Mbodji de Yoonu Askan wi et Ibrahima Fall de Taxaw Temm, pensent que « cette grâce est le premier jalon dans le cadre des négociations entre le pouvoir et le Pds. Le deuxième jalon, si les négociations en cours avancent pourrait être l’amnistie ».

Et l’opposition regroupée dans le Front patriotique pour la défense de la République (fpdr), en réunion hier, a magnifié la libération de Karim Wade. Dans les colonnes du POP, l’opposition assimile cette libération à une grande victoire de tous les démocrates du Sénégal (Ong, partis politiques, mouvements de soutien, syndicats…).

Dans SUDQUOTIDIEN, on apprend pourtant que cette opposition et le pouvoir vont vers une plénière de feu. C’est aujourd’hui qu’ils se retrouvent dans une plénière consacrée à la réforme du Conseil constitutionnel, à l’organisation du Haut conseil des collectivités territoriales ainsi que la modification du Code électoral.

DIRECT INFO parle de craintes pour les prochaines élections et se demande si la démocratie sénégalaise n’est pas menacée. C’est parce que, selon le journal « le pouvoir a des manières singulières pour gérer l’information relative à la libération de Karim Wade. Sous ce rapport, l’Etat avait fait couper Facebook, Whatsapp… et brouiller les réseaux de communications ».

Parlons emplois avec le SOLEIL qui annonce citant le ministre du Travail, Mansour Sy que « en 2015, il y a eu 234 360 emplois crées ». Le ministre qui faisait face aux députés lors du vote de la Loi sur les représentativités syndicales, soutient qu’il y a une lueur d’espoir dans le secteur de l’emploi.

Trois journaux (SUDQUOTIDIEN, le SOLEIL et l’AS) parlent du désastre que constitue la coupe abusive de bois dans la forêt de Médina Yoro Foula. SUDQUOTIDIEN renseigne que les braconniers avec l’aide de la population écoulent le produit en Gambie où des chinois installés le long de la frontière achètent le bois pour l’exporter dans les pays asiatiques. L’AS ajoute que le tronc d’arbre est vendu entre 100 000 FCFA et 150 000FCFA et le business intéresse maintenant la population rendant dure la lutte des agents des Eaux et Forêts. Le SOLEIL complète le dossier en précisant que notre pays a saisi la Convention internationale sur le commerce illicite des espèces de faune et de flore (Cites) pour aboutir à une interdiction formelle du commerce international du bois de venn.

ENQUÊTE informe que le Sénégal met en orbite Abdoulaye Bathily pour la présidence de la Commission de l’UA. Selon le journal, le Sommet de l’Union africaine du 27 juillet prochain à Kigali pourrait-être dominé par le choix d’un nouveau président de la Commission de l’Union africaine. ENQUÊTE rappelle que lors du dernier Forum sur la sécurité en Afrique en Ethiopie, le président Macky Sall avait souligné l’urgence de la nécessité de faire émerger un bon candidat pour la présidence bientôt vacante de la Commission.

On termine avec LIBÉRATION qui met à sa UNE l’arrestation de deux collégiens en classe de première pour activités terroristes. Le journal parle d’une affaire rocambolesque compte tenu surtout de l’âge des mis en cause arrêtés à Yoff Thongor.



Mardi 28 Juin 2016 - 10:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter