PRESSAFRIK.COM ,  L'info dans toute sa diversité



(Revue de presse du vendredi 17 février 2017) Mamadou Ndoye « on a l’impression d’avoir une justice aux ordres »



L’affaire Ndiaga Diouf, suite et pas fin. L’OBS informe que le procureur de la République, a interjeté appel parce que insatisfait de la décision rendue hier. Selon les sources du journal, le procureur pense que la sanction n’a pas été proportionnelle à la faute reprochée aux prévenus. Pour le verdict, retenez avec SUDQUOTIDIEN que le maire de Mermoz Sacré Cœur a été condamné à une peine de 2 ans de prison dont 6 mois ferme assorti d’une amende de 25 millions à payer de manière solidaire avec ses complices à la famille de la victime. Même si Barthélémy Dias ne retourne pas en prison, le QUOTIDIEN soutient que le maire socialiste risque de perdre ses droits civiques et politiques. Dans le journal, Me Assane Dioma Ndiaye déclare que « la pratique est qu’une de 2 ans prive la personne condamnée de ses droits civiques et politiques ». Mieux l’article 30 du Code électoral ne vote pas en sa faveur. Ses avocats notamment Me Khoureyssi Bâ dans le TEMOIN affirme que le moment venu, ils interjetteront appel mais ils sont déjà satisfaits du verdict après le réquisitoire violent du procureur. Pour le principal concerné dans VOX POPULI, il soutient, « que je sois réélu député ou pas, c’est le cadet de mes soucis ». D’ailleurs WALFQUOTIDIEN met à sa UNE, « Réaction après son verdict : Barthélémy Dias défie la justice ». En effet le maire de Mermoz Sacré Cœur soutient dans le journal, « je n’ai pas 25 millions à donner à qui que ce soit ».

Pour le fonctionnement de la Justice sénégalaise de façon générale, le SG de la LD, Mamadou Ndoye affirme dans ENQUETE, qu’ « on a l’impression d’avoir une justice aux ordres. Et on n’a pas le droit de donner cette impression car ça donne une mauvaise image des institutions de la République ». Pour sa part, Babacar Mbaye Ngaraf, président du mouvement « Alliance pour sauver le Sénégal » dans DIRECT INFO alerte les membres de l’opposition sur une tentative du régime de Macky Sall de faire du pouvoir judiciaire, une Agence de Liquidation des Adversaires craints (Alac).

L’AS informe que le maire de Dakar, Khalifa Sall pourrait passer devant les enquêteurs de la Dic, actionnés par le Procureur de la République. Selon le journal, deux de ses collaborateurs en fonction au niveau de la Daf de la mairie et le Percepteur de Dakar ont été entendus par la Dic sur la gestion de la caisse d’avance, soumise à la discrétion du maire et qui existe depuis Lamine Gueye. Le maire de Dakar explique que c’est après réception du rapport de l’Ige que le chef de l’Etat a transmis  le document au ministère de la Justice qui a mis le procureur sur l’affaire. « Ça craint pour Khalifa Sall », titre principal du journal LES ECHOS. Mais pour LIBERATION, Khalifa Sall risque des poursuites pour 3 milliards dépensés en toute illégalité par la mairie de Dakar et l’Ige assimile cette pratique à un détournement de fonds.

Pour la modernisation de son réseau de transport et de distribution d’électricité, le gouvernement a rétrocédé à la Senelec un financement à hauteur de 49 milliards de Fcfa de la Banque européenne d’investissement (Bei). Le SOLEIL qui met en exergue cette information, informe que la Bei et la Senelec ont procédé hier à la signature de l’accord définissant les axes de leur coopération.
La TRIBUNE est « à l’heure des braqueurs de banques ». Le journal informe qu’après le braquage au niveau d’Ecobank Yeumbeul, hier vers 10 heures des malfrats ont fait irruption dans la banque Atlantique située à Liberté 5. Les voleurs sur des motos et lourdement armés ont emporté 6 millions de Fcfa.
 


Vendredi 17 Février 2017 - 08:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter