Sheikh Alassane Sène : Les incongruités effarantes d’une arrestation

Sheikh Alassane Sène est tombé comme un cheveu dans la soupe de l’affaire des menaces contre le Ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo et la Directrice Générale de la Sureté nationale. Il a été mouillé par le sieur Salif Hamady Ba alias «Johnny» qui pourtant avec des preuves et témoignages accablants est désigné par l’enquête comme étant unique responsable. Les réquisitions de l’opérateur de téléphonie, les confrontations, sa bonne, sa cousine, son ami, tous l’épinglent. Quant à Sheikh Alassane Sène, la géolocalisation des messages et l’heure à laquelle ils ont été envoyés prouvent qu’il n’est en rien mêlé.



Sheikh Alassane Sène : Les incongruités effarantes d’une arrestation
Dès son interpellation le 11 février dernier, Salif Hamady Ba, communément appelé «Johnny» a nié être l’auteur des messages sms de menace contre le président de la République, le ministre de l’Intérieur et la Directrice générale de la Police nationale. Le téléphone portable en cause  qui a été retrouvé chez sa cousine Diary Dia qui a affirmé sur PV que ledit appareil lui a été offert par le mis en cause. De prime abord «Johnny» a réfuté les allégations de sa cousine même lors de la confrontation.
 
Toutefois la réquisition de la police auprès de l’opérateur de téléphonie a permis de constater que «le 15/01/2015 à 20 heures, 21h 23mn et 21h 34mn les appels de Hamady Ba par le biais de son numéro 77548… ont été relayés par l’antenne BTS de la cité Fadia. A 21h 51mn, il a reçu un appel du numéro 775388… relayé par celle de l’unité 4 B_2 et à 21h 57mn, également, un autre appel de 7725548… par l’antenne BTS de Camberene01_3».
 
Ces différents appels ont permis de circonscrire la localisation exacte de «Johnny» le jour et l’heure à laquelle ces sms ont été envoyés aux autorités dont les noms sont précités.
 
«Dans ces réponses, il a été établi que le numéro 78123 52… a envoyé cinq sms» vers les numéros de Abdoulaye Daouda Diallo et Anna Sémou Faye. L’officier de police chargé de l’enquête lui a fait savoir la confirmation des liens téléphoniques de l’auteur de ces sms et les numéros de «Johnny». Il a en conclu que : «Cette concordance de la géolocalisation signifie donc que le 15 janvier 2015, vous étiez au même endroit. Tout porte à croire que vous avez envoyé ces sms ou bien vous étiez en compagnie de la personne qui les a envoyés».
 
Salif Hamady Ba constate la concordance, selon le PV de police, en revanche, il dit ne pas pouvoir l’expliquer et qu’il ne se rappelle plus de son emploi du temps cette nuit-là.
 
Pour sa part Sheikh Alassane Sène affirmé qu’au moment des faits entre 20h et 22h : «je crois que j’étais à mon domicile. Sinon, j’étais parti chez mes parents aux HLM. En effet si je sors la nuit, c’est seulement pour aller rendre visite à mes parents. Il a aussi affirmé qu’il ne connait pas les numéros auxquels ces messages incriminés sont envoyés. Il dit avoir enregistré dans son téléphone un seul numéro commençant par 529 c’est celui du commissaire Arona Sy, ancien commissaire central de Dakar.
 

Salif Hamady Ba, menteur ou mystificateur ?

Sheikh Alassane Sène : Les incongruités effarantes d’une arrestation
Salif Hamady Ba alias «Hamdel» ou encore “Johnny” a servi à la police plusieurs versions battues en brèche lors des confrontations et des éléments de l’enquête. L’élément central de l’affaire un téléphone portable de marque «Samsung» et de couleur rouge. C’est à partir de cet appareil que les messages de menace ont été envoyés. “Johnny” a confié aux enquêteurs que ce cellulaire lui a été offert par Sheikh Alassane Sène le jour même où le forfait a été commis et que le même jour il a donné en cadeau ledit cellulaire à sa cousine Diary Dia.
 
Or, la bonne qui travaille chez Hamdel depuis trois mois a affirmé avoir remarqué ce téléphone portable de marque «Samsung» et de couleur Rouge depuis qu’il a commencé dans cette maison. «Oui, j’ai déjà vu le téléphone portable de marque «Samsung» de couleur rouge que vous venez de me présenter. En effet, je suis chargée de nettoyer la chambre à coucher du nommé Salif hamady Ba alias Hamdel Ba. Et, il m’est arrivé à plusieurs reprises de voir cet appareil sur la coiffeuse du nommé Salif Hamady Ba. Je l’ai remarqué audit endroit avant la visite de la nommée Diary Dia».
 
La puce qui a envoyé les messages incriminés a été achetée par la bonne Dado Mané au marché Parcelles d’unité 3. Il y a même eu une confrontation entre la bonne et le vendeur de la puce qui a bel et bien confirmé.
 
Par ailleurs, “Johnny” a affirmé qu’il ne sait ni lire, ni écrire et que c’est un de ses meilleurs amis en la personne de  Abdourahmane Kane qui lui écrit ses sms. Salif Hamady Ba : «Je réitère mes précédentes déclarations et persiste à dire que lorsque je reçois parfois des messages pour la lecture et la rédaction des réponses, je demande à certains de mes amis dont Abdourahmane Kane, ici présent de le faire pour moi avec mon téléphone portable».
 
Abdourahmane Kane de rétorquer : «je m’inscris en faux contre ces allégations. Je n’ai jamais lu ou envoyé de message pour le compte du nommé Salif Hamady Ba avec son téléphone portable parce qu’étant moi-même illettré».
Suite de l'affaire

 


Jeudi 19 Février 2015 - 00:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter