Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Qui est Bosco Ntaganda, le "Terminator" congolais condamné par la CPI

Bosco Ntaganda a un beau sourire, selon ceux qui l'ont rencontré - mais sous le sourire se cache un opérateur impitoyable qui mérite bien ses surnoms "Exécuteur Tango" ou "L'Exécuteur".



Qui est Bosco Ntaganda, le "Terminator" congolais condamné par la CPI
Le général Ntaganda a été inculpé pour la première fois en 2006 par la Cour pénale internationale (CPI) pour avoir recruté des enfants soldats pendant la guerre sanglante de cinq ans en République démocratique du Congo.
 
Il a été transféré à La Haye après sa reddition à l'ambassade des États-Unis au Rwanda en mars 2013.
 
Sa reddition a été décrite par certains analystes comme un acte d'autoprotection, motivé par le danger dans lequel il se trouvait après avoir perdu une lutte de pouvoir au sein de son groupe rebelle M23.
 
D'autres accusations de viol, de meurtre, de persécution fondée sur des motifs ethniques et de ciblage délibéré de civils ont été ajoutées en mai 2012 à la suite de témoignages présentés lors du procès de son coaccusé et ancien patron, le chef de guerre Thomas Lubanga - la première personne reconnue coupable par le tribunal deux mois auparavant.
 
Un témoin a affirmé qu'étant enfant, il s'était battu aux côtés de "L'Exécuteur" - disant qu'il était un homme qui "tuait facilement les gens".
 
Ntaganda a été condamné pour 13 chefs d'accusation de crimes de guerre et cinq chefs de crimes contre l'humanité.
 
Il s'agit notamment de meurtres, de viols et d'esclavage sexuel commis pendant le conflit dans l'est de la République démocratique du Congo en 2002 et 2003.
 
Ntaganda a nié toutes les 18 chefs d'accusation.

RFI

Vendredi 8 Novembre 2019 - 12:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter