Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Sarkozy ferme la porte à un retour en politique

L'ancien président de la République a démenti, dans une interview au Point ce mercredi, les rumeurs concernant son éventuel retour en politique, alors que son nouveau livre sort ce jeudi.



À l'occasion de la sortie de son nouveau livre intitulé Passions, prévue ce jeudi, Nicolas Sarkozy a accordé une interview au Point. Dans cet entretien, l'ancien président affirme que "la politique ne lui manque pas" et qu'il n'envisage en aucun cas de revenir dans cette sphère. Cependant,  il assure que "ce ne sera jamais fini" entre la France et lui.  

"Si vous me posez la question: 'Est-ce que la politique vous manque?' je vous dirai une seconde fois: non. Je le dis du plus profond de moi-même car, aujourd'hui, ce n'est plus de la politique, en tout cas telle que je l'ai aimée".

Revenir "créerait de la confusion et de la division"

Interrogé sur la question de son éventuel retour politique, évoqué dans son camp au lendemain de la débâcle des Républicains aux dernières européennes, Nicolas Sarkozy assure que son livre n'est "pas un livre politique, il n'annonce pas de retour. C'est simplement un cheminement de vie que j'ai voulu faire partager".

Il explique: '"on ne décide pas d'être un recours. On ne s'y prépare pas. On ne l'anticipe pas".
En tant qu'ancien président, il dit avoir "un devoir vis-à-vis de tous les Français" et "une fidélité qui ne disparaîtra jamais envers tous ceux qui m'ont fait confiance et qui sont membres d'une famille politique à laquelle j'appartiens toujours. Leur amitié et leur fidélité me touchent profondément, plus intimement même que vous ne pouvez l'imaginer", confie-t-il à l'hebdomadaire.

"Pour autant, je ne peux plus et ne veux plus m'inscrire dans un débat partisan", assure l'ancien président de la République. "Cela créerait de la confusion et de la division. Et il n'y en a vraiment pas besoin. Ce serait déplacé. Ce que je vous dis est définitif. Maintenant, si vous me demandez si je peux encore apporter quelque chose à notre pays, je l'espère.  Au fond, entre la France et moi, ce ne sera jamais fini. Jusqu'à mon dernier souffle", conclut-il.

BFMTV

AYOBA FAYE

Mercredi 26 Juin 2019 - 19:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter