PS: Wilane rame à contre-courant de Khalifa et Aïssata Tall Sall

Au Parti Socialiste (PS), on ne parle plus le même langage. C’est le moins que l’on puisse dire après les sorties de Khalifa Sall et Aïssata Tall Sall qui ont fini de désavouer leur mentor, Ousmane Tanor Dieng. Face aux deux (2) responsables socialistes qui sont entre «grosse déception» et «dénonciation d’un reniement », Abdoulaye Wilane, pour sa part, s'engage «à voter et à faire voter oui » au référendum du 20 mars 2016.



PS: Wilane rame à contre-courant de Khalifa et Aïssata Tall Sall
«Tous les maires du Sine Saloum ont pris l’engagement de battre campagne pour un oui massif à l’occasion du référendum du 20 mars », sert Abdoulaye Wilane qui ne manque pas de se féliciter. Ce, d’autant plus que marque-t-il : «J’en suis très honoré parce que c’est moi-même qui ai fait la proposition. Et cela a été sanctionné par une résolution ». Avant de s’engager «à voter et à faire voter oui ».
«Considérant la décision de son excellence le président de la République à se conformer à la décision du Conseil constitutionnel, félicite et encourage le président son engagement à faire du Sénégal un pays émergent, respectueux de la bonne gouvernance et des droits de l’homme, s’engage à ne ménager aucun effort pour faire triompher massivement le oui au référendum du 20 mars 2016 », décline la résolution des 114 maires du pôle territoire Sine-Saloum qui regroupent les maires de communes des trois (3) régions de Fatick, Kaolack et Kaffrine.

Une position d’Abdoulaye Wilane qui contraste avec celles de responsables socialistes comme Khalifa Sall et Aïssata Tall Sall. Désavouant Ousmane Tanor Dieng, ces derniers sont entre «grosse déception» et «dénonciation d’un reniement du président de la République». La Convergence socialiste d’en rajouter une couche. Après leur réunion hebdomadaire pour faire le point sur le programme en cours, le bureau politique parle de «reniement de la République».
 
«Notre pays est depuis le soir de la sortie malheureuse du Chef de l’Etat, plongé dans une crise sans précédent, car le Président a rompu le contrat moral qui le liait au peuple, pour se lier à l’avis du Conseil constitutionnel qu’il faut désormais surveiller. Macky SALL ne réduira plus son mandat. Pourquoi alors appelle-t-il à un vote pour lequel il n’a pas battu campagne ? La déception est grande et la République continue de cafouiller au risque de mener le Sénégal vers des lendemains incertains. Macky SALL n’est pas le type de Président que les sénégalais attendaient après les évènements du 23 juin 2012. Hélas, il reste une grosse déception pour l’histoire politique de notre pays, et Benno Bokk Yakaar a lamentablement échoué avec lui », déplorent le secrétaire général, Pape Sow et Cie.
 
«Devant ce constat amer», la Convergence socialiste propose «le report de ce référendum qui n’est plus pertinent surtout qu’il coïncide malheureusement avec la fête des Rameaux, un évènement important pour la communauté catholique. Ce report favoriserait certainement une meilleure concertation et l’approfondissement de la réforme que nous voulons crédible, objective et durable ». Pour ces socialistes, «il y a certainement un besoin de réforme sérieuse afin de renforcer notre démocratie et mettre en adéquation nos lois et règlements avec nos réalités, nos aspirations et nos ambitions pour notre jeune nation. Mais il n’est pas question de promouvoir et de renforcer une classe politique fainéante, en panne d’inspiration et incapable de faire face aux grands défis de l’heure ».
 
«Si cette farce se maintient, nous appellerons à un NON massif car le OUI serait une caution pour la création d’un haut conseil des collectivités locales. Une structure budgétivore qui n’a pour objectif que de caser une clientèle politique pendant que dans le cadre de l’acte 3 les communes peinent à payer les salaires, et à mener à bien leur mission en matière de gestion de proximité », menace la Convergence qui crie également «NON au renforcement des pouvoirs du Chef de l’Etat, d’autant qu’ils ont sérieusement ruiné le principe de la séparation des pouvoirs».
 
Pis, selon Pape Sow et Cie: «Sur cette question, le PS devrait se prononcer officiellement afin d’éclairer la lanterne des militants et sympathisants et au-delà les sénégalais. Les opinions émises par ci et par-là par des socialistes de tous rangs ne sauraient engager le PS dans la mesure où le Bureau politique n’est toujours pas convoqué pour permettre aux socialistes d’adopter une position commune et de l’affirmer officiellement». Par conséquent, le bureau de la Convergence socialiste a pris «la décision d’interpeller le Secrétaire général et le Secrétaire national à la vie politique pour attirer leur attention sur l’ampleur de la menace qui pèse sur la démocratie interne de notre parti dans ces moments difficiles qui jalonnent et rythment la vie de notre jeune démocratie».


Lundi 22 Février 2016 - 13:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter