Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Affaire des centres de redressement: Mes El hadji Diouf et Bamba Cissé lâchent Kara et s’expliquent



Les avocats Mes El hadji Diouf et Bamba Cissé ont renoncé à défendre les personnes mises en cause dans l’affaire des centres de redressement du marabout et homme politique, Serigne Modou Kara.

« Je me suis désisté parce que Cheikh Modou Kara a dit ouvertement qu’il n’a plus besoin d’avocat. Alors, je n’ai pas besoin de me constituer pour quelqu’un qui n’a pas besoin de se faire assister par un conseil », a déclaré Me Diouf, joint par Dakaractu.

L’avocat indique avoir été désigné par l’épouse et les fils de Cheikh Modou Kara pour assurer la défense des personnes inculpées. Autrement dit, il a été commis au même titre que son confrère Me Bamba Cissé, par les proches du guide religieux moyennant le paiement d’honoraires, qui n’ont jamais été payés, d’après Me Diouf.

Joint au téléphone par nos confrères, Me Bamba Cissé est revenu sur les raisons qui l’ont poussées à se retirer. « C’est en plein accord avec mon confrère Me El Hadj Diouf que j’ai décidé de me retirer », a-t-il expliqué, rappelant aussi que Kara lui-même a dit qu’il n’a pas besoin d’avocat ».

Entre le 26 et le 28 novembre, la gendarmerie sénégalaise a découvert dans la banlieue de Dakar (à Guédiawaye et à Malika) et dans la capitale (zone B), des cas de séquestrations dans les centres de redressements appartenant à Serigne Modou Kara.

Plus de 350 jeunes regroupés dans ces établissements auraient été victimes d’actes de « séquestration », de « maltraitance », voire même de « tortures », relate la gendarmerie. Les victimes souffrent de « malnutrition sévère » et leurs corps portent les traces de « sévices corporels », ajoutent les enquêteurs.

Au total, 43 personnes ont été arrêtées dans l’affaire. Elles feront face au juge du 8e cabinet et devraient fixées sur leur sort ce lundi. 

Salif SAKHANOKHO

Lundi 7 Décembre 2020 - 14:00


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter