Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Manifestations contre le film anti-islam: six morts dans les violences

Des dizaines de milliers de musulmans ont manifesté vendredi, notamment dans le monde arabe, pour dénoncer le film «L’innocence des musulmans», réalisé aux Etats-Unis, qui a déclenché de nouvelles violences faisant six morts en Tunisie, au Soudan, au Liban et en Egypte.



Manifestations contre le film anti-islam: six morts dans les violences
Tunisie : la police débordée face à l’attaque de l’ambassade américaine

Plusieurs centaines de manifestants ont pris d'assaut l’ambassade des Etats-Unis à Tunis ce vendredi, et une partie de la foule a pénétré dans l'enceinte diplomatique. Des véhicules ont été incendiés et des fenêtres brisées. Les journalistes présents sur place racontent avoir été violemment agressés par les manifestants. Ils rapportent également une police tunisienne qui paraissait débordée malgré les tirs continus de grenades lacrymogènes pour les repousser.

Les forces de l'ordre ont fini par ouvrir le feu, et ont réussi à disperser la manifestation. Mais le bilan provisoire est lourd : deux morts et vingt-huit blessés, selon la télévision publique. Le Premier ministre s'est dit «préoccupé» par ces violences, alors que l'agence officielle tunisienne rapporte que l'école américaine de la capitale a été incendiée.

Egypte : après les violences, une manifestation symbolique place Tahrir

Dès la diffusion du brûlot anti-islam mardi, des milliers de manifestants sont descendus dans les rues égyptiennes. Des salafistes s'en sont pris à l'ambassade américaine au Caire en retirant la bannière étoilée pour la remplacer par l'étendard noir et blanc des islamistes extrémistes.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, des heurts ont opposé policiers et manifestants, les grenades lacrymogènes répondant aux jets de pierres. Ils ont fait au moins seize blessés. Vendredi, des Bédouins s'en sont pris à un camp de la Force multinationale dans le Sinaï.

Tous les partis politiques ont condamné ce film, tout en appelant au calme. Le président égyptien Mohamed Morsi a promis à son homologue Barack Obama que la sécurité des personnels américains serait assurée.

Ce vendredi, les Frères musulmans ont retiré leur appel à manifester dans tout le pays. La place Tahrir est restée calme comme en témoigne le reportage de notre envoyée spéciale au Caire, Véronique Gaymard mais des affrontements entre la police et des manifestants près de l'ambassade des Etats-Unis ont fait un mort, un manifestant tué par des tirs de chevrotines et une cinquantaine de blessés parmi les forces de l'ordre.

•Calme relatif à Nouakchott et Alger

A Nouakchott, en Mauritanie aussi, une partie de la communauté musulmane a manifesté son exaspération dans une marche néanmoins plus pacifique. «Trop c'est trop» scandait la foule en réclamant aussi la rupture des relations diplomatiques avec les Etats Unis. En Algérie, les autorités avaient pris leurs précautions.

Un leader islamiste, Ali Belhadj et ses sympathisants ont été arrêtés avant de pouvoir se rassembler. Sur leurs pancartes était écrit : «Nous dénonçons l'atteinte à l'image du prophète : la liberté d'expression ne signifie pas l'insulte et la diffamation».

•Yémen : une équipe de marines pour sécuriser l’ambassade

Après la prise d’assaut de l’ambassade américaine à Sanaa par des manifestants en colère qui ont fait un mort et quinze blessés jeudi, la tension est toujours vive dans la capitale yéménite. Ce vendredi, les Etats-Unis ont envoyé une équipe d’environ 50 marines au Yémen pour sécuriser l’ambassade.

« Il s’agit d’une mesure de précaution », a précisé le porte-parole du département de la Défense américain, John Little. Les autorités yéménites ont effectué des tirs de sommation et utilisé des canons à eau pour disperser les manifestants qui se sont rassemblés après la grande prière du vendredi à 500 mètres de l’ambassade où ils ont brûlés un drapeau américain.

•Soudan : l’ambassade d’Allemagne également attaquée

Manifestations contre le film anti-islam: six morts dans les violences
Quelque 10 000 personnes sont descendues dans la rue. Malgré les tirs de sommation de gardes postés sur le toit de l’ambassade américaine à Khartoum, des manifestants ont réussi à franchir le mur d’enceinte ce vendredi.

Un drapeau islamique a été hissé. Un manifestant au moins a été tué. Dans la soirée ce vendredi, le vice-président américain Joe Biden a exhorté son homologue soudanais à protéger la vie des diplomates à Khartoum.

Une unité de marines a été dépêchée sur place pour renforcer la sécurité de l'ambassade américaine. D’autres protestataires ont envahi et incendié l’ambassade d’Allemagne.

Le ministre des Affaires étrangères allemand, Guido Westerwelle, a indiqué que le personnel était sain et sauf et a exigé que les autorités soudanaises prennent les mesures nécessaires pour assurer leur sécurité.

•Gaza, Jérusalem-Est, Syrie et Liban : des milliers de manifestants dans les rues

Des milliers de Palestiniens ont manifesté après la prière du vendredi dans la Bande de Gaza et dans les rues de Jérusalem-Est, occupée et annexée par Israël. Aucune violence n’a été rapportée à Gaza, où le chef du gouvernement du Hamas, Ismaïl Haniyeh, a appelé dans son prêche à « poursuivre ces manifestations et protestations pacifiques et civilisées ».

A Gaza et à Rafah, des slogans anti-américains et anti-israéliens ont été lancés et des drapeaux américains et des portraits de Barack Obama ont été brûlés.

A Jérusalem-Est en revanche, des heurts ont éclaté entre Palestiniens et policiers israéliens. Les manifestants ont été repoussés.

Au Liban, un manifestant a été tué et 25 autres ont été blessés dans des heurts à Tripoli (nord) tandis que des centaines d'islamistes avaient incendié un fast-food américain, selon un responsable des services de sécurité.

En Syrie, théâtre d'un conflit meurtrier, partisans et opposants du régime ont manifesté, séparément, contre le film.

Inde, Pakistan et Afghanistan : l’accès à YouTube bloqué

En Inde, qui compte quelque 150 millions de musulmans, plusieurs centaines de manifestants ont attaqué un consulat américain à Madras, dans le sud-est du pays, ce vendredi 14 septembre.

La police rapporte que les émeutiers ont lancé des pierres contre le bâtiment, brisé des fenêtres et tenté de franchir le mur d’enceinte avant d’être dispersés. Quatre-vingt-six personnes ont été arrêtées. Toujours d’après la police, la situation serait sous contrôle.

Le site de partage de vidéos YouTube en Inde a bloqué l’accès au film L’Innocence des musulmans, sans préciser toutefois s’il avait agi de son propre chef ou à la demande du gouvernement indien. Le Pakistan et l’Afghanistan en ont également empêché l’accès.
Source: RFI



Samedi 15 Septembre 2012 - 11:50


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter