Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Rentrée scolaire 2020-2021: le HCDS réunit le ministère et les syndicat du G7 autour d'une table

​A quelques dix jours seulement de la rentrée scolaire 2020/2021 prévue le 5 novembre prochain, le Haut Conseil du Dialogue Social(HCDS), fidèle à sa mission de promotion du dialogue social, tient conjointement avec le Ministère de l’Education Nationale depuis hier à Saly, sa traditionnelle session de préparation de la rentrée. L’exercice qui intervient cette année dans un contexte particulier de crise sanitaire, a été une occasion saisie par les différentes parties prenantes pour se féliciter de l’engagement sans faille de toute la communauté éducative dans la mise en œuvre du plan de résilience, mais aussi de dégager des pistes pour une consolidation de ces acquis au cours de l’année scolaire 2020/2021 qui sera bien particulière.



Rentrée scolaire 2020-2021: le HCDS réunit le ministère et les syndicat du G7 autour d'une table
« Après la résilience, la page de la relance est ouverte. Compte–tenu de son impact dans la réalisation durable de toute ambition de développement économique et social, l’éducation devrait y occuper une place de choix ». Par ces mots, Mme Innocence Ntap Ndiaye campe le décor de l’atelier de préparation de la rentrée scolaire 2020/2021 ouvert hier (lundi) à Saly. Cet exercice de promotion du dialogue social, organisé sous l’égide du Haut Conseil du Dialogue Social (HCDS) se tient dans un contexte assez particulier qui a mobilisé toutes les forces vives de la Nation autour de la lutte contre la propagation de la pandémie de la Covid-19, a souligné la présidente du HCDS.

C’est pourquoi, Mme Innocence Ntap Ndiaye ne s’est pas empêchée de rendre hommage aux acteurs du système éducatif, qui à ses yeux « se sont admirablement investis dans cette mobilisation tout en déployant des efforts inlassables de toutes natures qui se sont traduits par les résultats tangibles atteints à l’issue des examens de fin d’année », pour toutes les initiatives qu’ils ont développées. Dans ce même sillage, la présidente du HCDS a tenu à remercier « chaleureusement » le Ministre de l’Education Nationale Mamadou Talla « pour avoir donné l’opportunité à tous les acteurs d’inscrire cette année leurs actions de pacification du système éducatif dans une dynamique conjointe ».
Pour Innocence Ntap Ndiaye, le HCDS et le Ministère de l’Education Nationale, en décidant d’exercer leurs missions communes et respectives dans le secteur en une seule activité sont « restés conséquents par rapport à la posture de résilience qui sied dans ce contexte de pandémie qui appelle à une synergie dans les actions ».

Prenant part à ces travaux de Saly, le Ministre de l’Education Nationale a souligné toute l’importance que revêt à ses yeux une telle initiative. « Nous sommes en train de préparer méticuleusement cette rentrée scolaire 2020/2021 en ce sens qu’elle est particulière. Nous venons de la pandémie de Covid - 19, nous venons d’une année particulièrement difficile pour l’école sénégalaise. Avec pratiquement 3 millions d’élèves dans nos écoles, nous nous acheminons vers une année scolaire particulière qui exige une attention toute particulière avec un autre protocole sanitaire qui sera validé, également avec un autre dispositif pédagogique accepté et partagé », a dit Mamadou Talla, selon nos confrères du journal Le Témoin, qui ont pris part à la rencontre.

Le G7 rappelle au gouvernement ses devoirs
Même si la présidente du HCDS tout comme le Ministre de l’Education Nationale ont relevé « l’attitude patriotique » des enseignants pour leur engagement sans faille dans la reprise des cours et la tenue des examens de fin d’année dans un contexte sanitaire délicat, les concernés eux mettent l’Etat en demeure. Pour Abdou Faty, au nom du groupe des sept (7) syndicats les plus représentatifs du secteur (G7), les enseignants attendent du concret de la part de l’Etat du Sénégal en lieu et place des multiples tergiversations quant au suivi des accords d’avril 2018. « Naturellement, on a vécu une année particulière, l’école sénégalaise a été plus ou moins résiliente. Mais, au cours de cette session du HCDS, nous ne cesserons de rappeler à tous et à toutes qu’on a été des patriotes, toutefois nous tenons à préciser qu’on ne saurait se nourrir de patriotisme. Nous invitons solennellement l’Etat du Sénégal à reprendre le monitoring des accords car nous estimons que c’est la seule voie qui vaille pour instaurer un climat social serein dans le système éducatif », a asséné le Secrétaire Général du SELS/Authentique, rapporté par le journal Le Témoin.

Notons que cette session du Haut Conseil du Dialogue Social se tient en présence des Secrétaires Généraux des Organisations syndicales d’enseignants ; des présidents des Organisations de la Société Civile œuvrant dans le secteur de l’Éducation et de la Formation. Cette session précède d’une semaine la tenue du séminaire de rentrée du Ministère de l’Education Nationale prévu lundi prochain. 

 

AYOBA FAYE

Mardi 27 Octobre 2020 - 08:36


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter