Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Trump exige "sa part" de l'accord de vente entre TikTok et Microsoft

​Selon Donald Trump, le gouvernement devrait obtenir une part de la vente de l'unité américaine de TikTok si une entreprise américaine l'achète.





Trump exige "sa part" de l'accord de vente entre TikTok et Microsoft
Le président américain a déclaré avoir demandé une "part substantielle" du prix d'achat lors d'un appel téléphonique le week-end dernier avec le patron de Microsoft.

Il a également averti qu'il interdirait l'application, qui appartient à la société chinoise ByteDance, le 15 septembre si aucun accord n'était conclu.

ByteDance est sous pression pour vendre ses activités américaines après que M. Trump ait menacé de sévir contre les entreprises technologiques chinoises.

L'administration Trump a accusé TikTok et d'autres de fournir des données au gouvernement chinois, ce que Pékin et TikTok nient.

"Les États-Unis devraient obtenir un pourcentage très important de ce prix, parce que nous le rendons possible", a déclaré M. Trump.

"Cela viendrait de la vente, à laquelle personne d'autre que moi ne penserait, mais c'est ma façon de penser, et je pense que c'est très juste", a-t-il ajouté.

Comportement mafieux

La demande de paiement au Trésor américain a encore compliqué les négociations, car les experts juridiques ont souligné qu'une telle demande pour obtenir l'approbation réglementaire d'une OPA serait très peu orthodoxe.

Nicholas Klein, un avocat de DLA Piper, a déclaré que, de manière générale, "le gouvernement n'a pas le pouvoir de prendre une part d'un accord privé par le biais" du Comité sur les investissements étrangers aux États-Unis, qui est le comité inter-agences qui examine certains investissements étrangers aux États-Unis.

Le quotidien d'Etat China Daily a déclaré mardi que Pékin n'accepterait pas le "vol" d'une entreprise technologique chinoise.

Il a également averti dans un éditorial que la Chine avait "de nombreux moyens de réagir si l'administration mène à bien son projet de "vol effraction".

Charlotte Jee, journaliste au MIT Technology Review, un magazine appartenant au Massachusetts Institute of Technology, a déclaré que les commentaires de M. Trump étaient "assez étonnants".

S'adressant à l'émission Today de la BBC, elle a déclaré "Je déteste dire cela, mais c'est un comportement presque mafieux - menacer d'une interdiction qui fait baisser le prix puis dire "oh, nous devrions obtenir une part de cet accord après pour dire merci pour ce que nous avons accompli".

"C'est aussi un comportement extraordinaire parce que la semaine dernière, les législateurs américains ont essayé de déterminer si les entreprises technologiques étaient trop grandes et maintenant, Trump essaie d'en faire une encore plus grande, ce qui rend la situation vraiment, vraiment bizarre", a-t-elle dit.

Les discussions sur un éventuel accord semblaient avoir déraillé vendredi lorsque M. Trump a déclaré qu'il s'opposait au rachat par Microsoft des activités américaines de TikTok.

Si le fait que M. Trump donne maintenant son approbation à une éventuelle prise de contrôle constitue un changement majeur dans la position de la Maison Blanche, le délai serré pour les négociations est un autre obstacle majeur à tout accord potentiel.

bbcAfrique

Mercredi 5 Août 2020 - 09:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter