Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Yeumbeul Nord: un charlatan viole ses filles mineures pendant 10 ans pour avoir du "pouvoir"

Le nommé S. Aidara, résidant au quartier Djeddah Marine de la commune de Yeumbeul Nord a violé ses deux filles mineures pendant dix (10) ans. Le papa, selon les informations du journal « Les Échos », violait ses enfants pour avoir du pouvoir.



F. Aidara et A. Aidara âgées respectivement de 16 et 17 ans passaient la nuit dans une même chambre en location avec leur unique frère cadet et leur père. Ce dernier a voyagé au Nigeria où il a intégré une secte dans le but d’obtenir du pouvoir. Comme sacrifice pour avoir du pouvoir, le gourou de cette secte lui a donné comme consigne d’entretenir des rapports sexuels avec ses propres filles, autrement elles vont mourir.

De retour au bercail, le sieur Aidara a commencé à entretenir des rapports sexuels avec ses deux filles à l’époque âgées de 8 et 9 ans. Un supplice sexuel qui dure dix (10) ans. Finalement, la plus âgée des deux victimes fatiguée des assauts de son père, a décidé de le dénoncer. Elle s’est confiée à quelqu’un de son quartier en lui racontant ce que son géniteur leur faisait subir à sa sœur et à elle.

C’est ainsi que des notables du quartier, après s’être concertés, sont partis au commissariat de l’arrondissement de Yeumbeul Nord pour déposer une plainte. Aussitôt, une descente a été effectuée chez Aidara par les gendarmes qui y découvre un impressionnant arsenal mystique ainsi que la tête d’un singe dans la chambre.

Face aux enquêteurs, la fille cadette a déclaré qu’elle soupçonnait son père de la faire avorter mystiquement. « Quand j’ai constaté l’absence de mes règles durant trois (3) mois, j’en ai parlé à mon père. Il m’a fait boire une potion magique, ce qui a provoqué une fausse-couche et déclenché mes règles ».

De son coté, S. Aidara a nié avoir entretenu des rapports sexuels avec ses deux filles, même s’il reconnaît avoir tenté d’obtenir du liquide vaginal de celles-ci sur des instructions mystiques de leur secte basée au Nigéria dans le but d’avoir du pouvoir.

Il a été présenté devant le procureur de la République du Palais de justice, l’affaire pourrait être mise en instruction, a rapporté le journal.

Ndeye Fatou Touré

Mercredi 24 Novembre 2021 - 08:38


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter