Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



rachat de Massawa par teranga Gold: le Sénégal s'annonce dans le Top 7 des pays producteurs d'or en Afrique

Si l’Etat ne met pas son veto à l’acquisition par Sabodola Gold Opérations de la mine d’or de Massawa, située dans le département de Saraya et région Kédougou, le Sénégal va entrer dans le top 7 des producteurs d’or en Afrique. Cette acquisition prévue au 1er trimestre 2020 pourrait garantir une production annuelle d’or de 500.000 onces soit l’équivalent de 15 tonnes.



rachat de Massawa par teranga Gold: le Sénégal s'annonce dans le Top 7 des pays producteurs d'or en Afrique
 Le Directeur général de Sabodola Gold Opérations, Abdoul Aziz Sy, ne cache guère son enthousiasme. L’homme est heureux d’avoir réussi une très belle opération gagnante à tous les niveaux. Entouré de Mme Aminata Ly Faye, directrice des Affaires Corporatives, il indique que l’entrée en production de la mine de Massawa située à 30 km de Sabadola pourrait « placer le Sénégal dès 2022 dans le top 7 des producteurs aurifères en Afrique. » Et d’expliquer qu’avec l’acquisition de la mine de Massawa, » les réserves seront plus que doublées à Sabadola Gold Operations et le Sénégal sera placé dans le top des sept producteurs aurifères en Afrique dès 2022 ».

La production attendue de SGO et de l’autre actrice majeure, Mako, sera de 500.000 onces représentant environ 15 tonnes par an. Le Sénégal va rejoindre ainsi le groupe de sept pays d’Afrique plus grands producteurs d’or dominé par l’Afrique du Sud, le Ghana, le Mali… Si le Directeur général de Sabodala Gold Opérations, Abdoul Aziz Sy, affiche un tel enthousiasme, c’est surtout parce que cette acquisition participe d’une certaine manière à prolonger la vie de Sabadola qui est estimée à 13 ans d’activités. « Toute entreprise a besoin de développement et de croissance. Sabadola a une durée de vie de 11 à 13 ans. Avec le site de Massawa, l’usine sera capable de produire plus sur une durée supplémentaire de 10 ans. Massawa est une mine à forte teneur en minerais. Créer la synergie avec des mines de teneur plus élevée comme Massawa, cela prolonge la vie de Sabadola » a expliqué Abdoul Aziz Sy.

Dans la note de présentation, il est expliqué que Massawa compte parmi les réserves aurifères à ciel ouvert non mises en valeur qui présentent la teneur en or la plus élevée en Afrique. Selon l’étude de faisabilité de Barrick (Ndlr, leader mondial de la production d’or) de juillet 2019, le projet Massawa est une estimation de réserves minérales historique de 2,6 millions d’onces d’or (20,9 millions de tonnes à 3,94 grammes d’or par tonne) qui contient un mélange de minerai libre et de minerai réfractaire qui rend son extraction plus complexe.
Un rachat à 224 milliards de francs, des revenus substantiels pour l’Etat
Le rachat par Téranga Gold Corporation de la mine Massawa à la société aurifère Barrick est de 380 millions de dollars américains, soit près de 224,2 milliards de francs. Selon les termes de cette convention, Teranga Gold Corporation détient désormais une participation de 90 % dans le projet Massawa, 10 % revenant à l’Etat. Le minier canadien détiendra une participation de 11,45 % dans Teranga une fois l’opération conclue.

La clôture de l’opération devrait avoir lieu au cours du premier trimestre de 2020, explique le texte remis aux journalistes hier. Il précise que la transaction « est conditionnelle à la délivrance du permis d’exploitation minière et du permis d’exploration résiduelle de Massawa par le gouvernement du Sénégal et à l’obtention d’autres autorisations et approbations du gouvernement ». L’Etat va se retrouver avec des rentrées fiscales additionnelles et significatives surtout que SGO ne bénéficie plus d’un congé fiscal car elle va commencer ses activités dans moins d’un an.
Ce qui fait plaisir au Dg Abdoul Aziz Sy, c’est qu’étant donné que Massawa est un projet intégré à l’exploitation actuelle de SGO, sa propre exploitation ne nécessitera pas la construction d’une nouvelle installation sur une nouvelle emprise foncière. Cela réduit, selon le DG de Sabodala Gold Opérations, l’empreinte écologique et les prises de terres aux communautés. Enfin, Abdoul Aziz Sy estime que SGO va contribuer au Plan Sénégal Emergent (PSE), stratégie de développe- ment du gouvernement qui s’était fixé comme objectif de tripler la production annuelle d’or de 2014 pour atteindre 18 tonnes par an d’ici 2023.

Le Témoin

AYOBA FAYE

Jeudi 12 Décembre 2019 - 10:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter