Culture

La cruche cassée : Et l’histoire se passe à Oussouye

Il n’y a certes plus de salles de spectacles à Dakar. Mais ce n’est pas pour autant que les acteurs culturels baissent les bras. Les représentations aussi minimes soient elles se font toujours. Et hier soir, le centre culturel Blaise Senghor a reçu son dernier événement d’avant le festival mondial des arts nègres. La première...

Roman de Mamadou Seyba Traoré : un retour au royaume de l’enfance

Les librairies s’enrichissent d’une nouvelle publication d’un auteur sénégalais. Le metteur en scène Mamadou Seyba Traoré vient de mettre son premier roman sur le marché. Un livre autobiographique qui raconte l’enfance de celui que ses collègues appellent affectueusement Lamine. Jadis, il s’est révélé au grand public comme...

Après la « mangécratie » voici la « papacratie » !

« Nous voulons une démocratie, mais non une papacratie », parole de Tiken Jah Fakoly qui fait ainsi allusion, « au fait que les enfants des chefs d’Etat veuillent prendre la place de leurs papas » et ça il l’assimile « à une épidémie qui ne pourra que faire reculer le progrès de la démocratie en Afrique ». Pour faire...

Gorée diaspora festival : Le comité d’organisation veut en faire plus qu’un festival festif

Et de cinq pour le Gorée diaspora festival(Gdf). C’est du 4 au 7 novembre que se tient en effet la cinquième édition de cette rencontre sur l’île mémoire. Le thème de cette cinquième édition est « les îles, lieux de mémoire, de paix et de réconciliation ». Un prétexte pour replonger dans l’histoire de l’esclavage. Un colloque...

Madieyna Diouf nationalise les rues de sa commune

Le maire de Kaolack a choisi de grands noms de l’histoire politique, religieuse et culturelle du Sénégal pour débaptiser la plupart des rues kaolackoises dont certaines rappelaient la colonisation française. C’est dans ce cadre que la rue allant de la clinique Soukeyna vers le garage de Nioro porte désormais le nom de l’ancien...
1 ... « 51 52 53 54 55 56 57 » ... 86