Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Annulation nouveau Code électoral: l’opposition joue sa dernière carte devant le Conseil constitutionnel

L’opposition compte introduire dans les prochaines heures un recours devant le Conseil constitutionnel pour demander l’annulation du nouveau code électoral.



Annulation nouveau Code électoral: l’opposition joue sa dernière carte devant le Conseil constitutionnel
Bien qu'ayant perdu la première manche, l’opposition ne compte pas abdiquer. Après l’adoption en procédure d’urgence du projet portant Code électoral à 96 voix pour, 5 contre et 0 abstention, les opposants ont décidé de passer à la vitesse supérieure. Cheikh Bamba Dièye, Serigne Cheikh Mbacké et leurs camarades comptent introduire un recours le plus rapidement possible devant le Conseil constitutionnel pour demander l’annulation pure et simple du nouveau Code électoral, renseigne « L’AS » dans sa parution de ce mercredi.

La même source révèle que les opposants vont déposer leur recours au plus tard jeudi prochain devant le Conseil constitutionnel. L’opposition va mettre l’accent sur les 27 points d’accords trouvés dans le cadre du dialogue politique. Pour Cheikh Bamba Dièye et Cie, l’actuel Code électoral est anticonstitionnel, donc en déphasage avec les conventions internationales signées par le Sénégal.

La principale pomme de discorde entre l’opposition et la majorité réside dans les articles L 29 et L 30 du Code électoral.  Ceux-ci sont relatifs aux conditions d’inscription sur les listes électorales notamment pour les individus condamnés pour crime, ceux condamnés à une peine d’emprisonnement pour les délits de vol, d’escroquerie et autres.

Mais pour l’opposition, ces dispositions du Code électoral ne visent qu’à écarter de potentiels adversaires politiques. Par conséquent, elle dénonce une tentative de mise à mort politique de Karim Wade et Khalifa Sall qui ont eu à connaître des démêlés avec la justice.

Moussa Ndongo

Mercredi 14 Juillet 2021 - 10:08


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter