Bolloré inculpé pour "soupçons de corruption"



Bolloré inculpé pour "soupçons de corruption"
Le groupe Bolloré avait obtenu la gestion du port de Conakry suite à une intervention du gouvernement guinéen en 2011, alors qu'une filiale de Necotrans gérait le terminal à conteneurs depuis 2008.

 Bolloré avait été condamné en 2013 à verser plus de 2 millions d'euros à Necotrans.

Le risque judiciaire pour les dirigeants du groupe est à prendre au sérieux, avec des qualifications pénales potentiellement lourdes : abus de bien social et trafic d'influence.

 "En Guinée et au Togo, le groupe Bolloré a été choisi uniquement pour ses compétences et sa capacité à réaliser les investissements portuaires, que ses concurrents n'avaient pas réalisé par le passé", rétorque un porte-parole du groupe.
 
 
 
Mais pour le journaliste d'investigation Nicolas Vescovacci, co-auteur de « Vincent, Tout Puissant », Vincent Bolloré affirmait aussi en février 2013 à la justice « ne pas s'occuper de concessions portuaires. Or, c'est bien le cœur de son business sur le continent africain.

Aminata Diouf

Jeudi 26 Avril 2018 - 10:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter