Centrafrique : le premier ministre répond à Noureddine Adam


Le chef du Gouvernement centrafricain a vigoureusement condamné la menace du chef de guerre Noureddine Adam, leader du Front populaire pour la Renaissance de Centrafrique (FPRC) de marcher sur Bangui.
 
Selon le premier ministre, Mathieu Sarandji, le chef de l'Etat, Faustin Archange Touadera, est dans la logique du dialogue et de l'ouverture avec les groupes armés et non celle de la guerre.
 
C'est ce qu'a affirmé le premier ministre interpellé mercredi par les députés sur cette question.