Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Coronavirus: la France passe à la barre des 30000 morts, la vigilance reste de mise

La France a franchi ce vendredi le cap des 30 000 décès liés au Covid-19, avec 25 nouveaux décès enregistrés en 24 heures dans les hôpitaux, a annoncé la direction générale de la Santé.



Coronavirus: la France passe à la barre des 30000 morts, la vigilance reste de mise
La France a franchi la barre des 30 000 morts du coronavirus. La baisse du nombre de malades atteints d'une forme grave en réanimation se poursuit, passant sous la barre des 500, à 496 (-16 en 24 heures), précise la DGS dans un communiqué. Au total, 7 062 personnes sont hospitalisées pour une infection au Covid-19, avec 136 nouvelles admissions enregistrées en 24 heures.

Quatre régions accueillent 70% des patients hospitalisés en réanimation : l'Ile-de-France, le Grand-Est, les Hauts-de-France et la Guyane. En Outre-Mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique et Mayotte), on relève 215 hospitalisations, dont 40 en réanimation (une de moins que la veille).

La circulation du virus a tendance à augmenter

Dans le même temps, l'agence sanitaire Santé publique France a noté dans son point hebdomadaire une « nouvelle tendance à l'augmentation de la circulation du virus SARS-CoV-2 ». Pour autant, la circulation virale se maintient « à un niveau bas ». Cette observation concerne toute la France, à l'exception de la Mayenne, où sont apparus plusieurs foyers, de la Guyane et de Mayotte, actuellement très touchées.

L'un des indicateurs suivis est le fameux « R effectif », c'est-à-dire le nombre de personnes infectées par un malade. Alors qu'il était inférieur à 1 au niveau national ces dernières semaines, ce nombre, basé sur les tests virologiques positifs, est repassé au-dessus de cette barre en métropole.

Le « R effectif » supérieur à 1

« La semaine dernière, en métropole, ce R était de 1,05, légèrement supérieur à 1, et en hausse par rapport à la semaine précédente, ce qui va dans le sens d'une tendance à l'augmentation de la circulation du virus », dit à l'AFP Sophie Vaux, de Santé publique France (SpF).

Si en moyenne un malade infecte moins d'une personne, l'épidémie régresse. S'il en infecte deux (R=2), l'épidémie se diffuse, s'il en infecte une (R=1), l'épidémie se maintient, explique-t-elle. De plus, « on a une tendance à l'augmentation des nombres de nouveaux cas confirmés, mais qui reste modérée », ajoute-t-elle. « On ne parle pas d'explosion de cas, mais il y a un frémissement qui appelle à la vigilance.

rfi.fr

Samedi 11 Juillet 2020 - 10:00


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter