Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Distribution du 1,5 milliard aux musiciens impactés par le Coronavirus: la commission mise en place accusée de micmacs

​Les ténors de la musique sénégalaise et leurs instrumentalistes ne n’accordent pas leurs notes par rapport aux critères de sélection définis par la commission chargée de la répartition des 1,5 milliard de francs attribués à leur secteur. Une commission que ces musiciens accusent de micmacs sur fond de favoritisme des artistes proches du pouvoir ainsi que des barons de la musique.



L’aide financière attribuée aux acteurs de la culture par l’Etat risque de faire imploser certains groupes musicaux. Pour cause, entre les leaders de ces orchestres et les instrumentalistes, on ne joue plus le même tempo ! Ce, depuis l’annonce par le ministre de la Culture et de la Communication d’une manne financière de 1,5 milliard pour secourir les acteurs de la musique dont les activités économiques ont été rudement impactées par le coronavirus.

A l’origine des frictions, la «catégorisation» des artistes pour fixer le montant à percevoir. Un critère qui, selon des sources internes, viendrait du fait que, dans les coulisses de la commission, certains ténors de la musique déclinent toute idée de percevoir la même somme que leurs employés membres de leurs orchestres. D’où la rage de ces derniers qui exigent une répartition équitable de l’appui financier étatique. Les instrumentistes justifient leur volonté d’engager un bras de fer par le fait que les leaders vocaux ne sont pas dans la précarité contrairement à leurs employés rémunérés avec de maigres cachets après la production de spectacles.

C’est pourquoi, nous renseigne-t-on, la réunion qui a eu lieu pour se prononcer sur ce critère de sélection a été marquée par de fortes divergences entre les membres de la dite commission. Il a fallu recourir à un vote tendu qui s’est soldé par 5 voix contre et 11 favorables à la «catégorisation». Mis au fait de ces remous, à travers une lettre de dénonciation qui lui a été adressée, le ministre de la Culture et de la Communication n’aurait toujours pas signé le procès-verbal de cette réunion par mesure de prudence. « Nous dénonçons avec la dernière énergie toute tentative de catégorisation visant une aide non équitable. Nous portons à votre connaissance que nous sommes tous des prestataires de services n’ayant jamais eu de rapports de types « Employeur-Employés » avec une quelconque structure. Il n’y aucun engagement contractuel liant les instrumentalistes aux chanteurs », peut-on lire sur la missive envoyée au ministre et dont une copie est parvenue au journal  « Le Témoin ».

Mame Gor Djiazaka traité d’escroc
Les instrumentistes dénoncent aussi un favoritisme à connotation politique au profit de certains acteurs du monde culturel. « Les plus servis à travers cette aide sont les artistes qui roulent et s’affichent aux côtés du pouvoir en place. Sinon, comment comprendre la présence de Mame Gor Djazaka au sein de cette commission ? Une personne qui, non seulement, est improductive sur la scène musicale mais surtout ne représente aucune structure d’artistes au Sénégal. Pire encore, partout où il est question d’argent venant du gouvernement, son nom est cité. C’est même de l’escroquerie à la limite !», s’emporte un artiste à l’issue de la réunion consacrée aux conditions de répartition des 1,5 milliards décaissés en faveur des musiciens.

Et parmi ces personnalités du showbiz dont la présence autour de la cagnotte fait objet de contestations, figurent Idrissa Diop et Baba Hamdy. Tous deux accusés de vouloir faire main basse sur la manne financière au détriment de centaines de musiciens forcés au chômage depuis l’apparition du coronavirus dans le pays. 

Le Témoin

AYOBA FAYE

Mardi 30 Juin 2020 - 11:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter