Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Kanel : Certains conseillés réclament la tête du Président du Conseil départemental

Guéguerre au sein de l’Alliance pour la République dans le département de Kanel. Le conseil départemental a convoqué une session de validation des budgets. Mais la rencontre s’est terminée en queue de poisson. Jet de pierres contre insultes. Certains conseillés demandent le départ du Président du Conseil départemental.



Après Silone et Wourossougui, les « apéristes » étalent toute leur divergence au conseil départemental. Après cette réunion terminé en queue de poisson, les  conseillés départementaux ont fait face à la presse. « Forfaiture qui a été constatée par les autorités administratives, il y a même certains de leurs partisans. Si non cette démarche est une démarche fausse, nulle et non n’avenue. Et par conséquence, nous l’avons rejeté, le PC la rejeté, et tous ceux qui été dans la salle l’ont rejeté. Et ce qui est grave, le Président a estimé qu’il fallait  lever la séance, alors qu’il restait encore deux (2) points à l’ordre du jour. Il s’est donné une majorité ceux qui ont voté il y en a que 12. Alors que nous avons recensé plus de 29 conseillés qui s’opposent au vote. Le budget a été fondamentalement et de façon visible rejeté par la majorité », assène Amadi Guèye, coordonnateur de cette fronde.
 
Déterminé a mené ce combat, ces «apéristes», exigent tous simplement la démission du Président du conseil Départemental de Kanel. «Le constat général c’est que nous avons un président de conseil départemental qui est incapable. Qui ne peut pas assurer les missions de président de conseil départemental. Ce que nous lui demandons et à tous ceux qui sont liés à lui, de démissionner lui-même. Parce qu’il est en train de faire du mal aux populations de ce département, il est en train de faire du mal à Macky Sall, aux camps Présidentiels de façon globale. Parce que sont incompétence, nous estimons que c’est inadmissible», assène M. Guèye.
 
Sur ces entres fait, des sources rapportent, selon la RFM, que le Préfet du département de Kanel qui vise l’article 47 du code des collectivités locales a exigé le recontage des voix. Mais il n’a pas été suivi par le Président qui a tout bonnement levé la séance. 


Dimanche 12 Février 2017 - 08:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >