Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



La famille de la défunte Vice-présidente du Cese demande l'interrogation de la députée Awa Niang



La famille de la défunte Vice-présidente du Cese demande l'interrogation de la députée Awa Niang
Le verdict rendu ce mardi 21 janvier 2020 par la Chambre criminelle de Dakar, portant sur le meurtre de la 5e Vice-présidente du Conseil économique, social et environnemental (Cese), Fatoumata Matar Ndiaye, ne satisfait guère la famille de la défunte. 

"On n’est pas du tout satisfait. Même si c’est Samba qui a tué, même si le verdict prononcé était une exécution, on ne peut pas être satisfait parce qu’on a perdu une personne chère. L’argent ne nous intéresse pas. Mais nous estimons que cela doit être clair dans la tête de tout un chacun. Le juge d’instruction aurait dû demander à la police d’interroger Awa Niang et la condamner si elle est mêlée à cette affaire. S’il faut rouvrir le procès pour tirer cela au clair, nous sommes preneurs. La justice est bien outillée pour davantage creuser et tirer cela au clair", soutient le frère de la défunte Fatoumata Mactar Ndiaye

Après la condamnation de Samba Sow à perpétuité avec une amende totale de 350 millions FCFA, Amadou Mactar Ndiaye, le frère de la défunte estime qu’il y a des zones d’ombres qui planent sur ce verdict. Il dit ne pas comprendre pourquoi le tribunal, malgré les révélations du coupable, n’a pas voulu entendre les personnes Awa Niang et Fatou Sow, citées comme complices ou commanditaires. 
 
"Samba Sow cite deux noms à savoir sa tante, Fatou Sow et la députée Awa Niang (questeur de l'Assemblée nationale). Mais jusqu’à présent la justice ne fait rien pour les entendre », s'indigne M. Ndiaye.

Pour lui, on a toujours voulu cacher des choses dans cette affaire en la jugeant le jour où le Ballon d’or a été décerné à Sadio Mané et en donnant le verdict le même jour où Guy Marius Sagna est présenté au juge. "Que cache-t-on dans cette affaire et qui cherche-t-on à protéger » s’interroge le frère de la défunte.

Fana CiSSE

Mardi 21 Janvier 2020 - 13:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter