Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Pour avoir séquestré un Malien et réclamé une rançon, les ravisseurs risquent 15 ans de réclusion criminelle

​Les nommés Ablaye Faye, âgé de 31 ans, marchand, Khadim Wagne, 20 ans, et Saliou Diallo, tous deux apprentis chauffeurs domiciliés à Keur Massar, ont comparu lundi devant la chambre criminelle du tribunal de grande instance de Dakar. Ils répondaient des faits d’association de malfaiteurs, de séquestration et tentative d’extorsion de fonds. Le parquet a requis 15 ans de réclusion criminelle à leur encontre.



Pour avoir séquestré un Malien et réclamé une rançon, les ravisseurs risquent 15 ans de réclusion criminelle
Les faits pour lesquels les accusés Ablaye Faye, Khadim Wagne et Saliou Diallo ont comparu à l’audience criminelle du Tgi de Dakar remontent au samedi 3 février 2019 à la Zac Mbao près du lieudit garage Malien. Ce jour-là, les ravisseurs avaient séquestré le jeune Law Coulibay et ils avaient appelé la tante de la victime, Mariétou Doukassé, pour réclamer une rançon de 900.000 francs.

A en croire la victime, les ravisseurs avaient exercé sur lui des sévices corporels pendant 48 heures. Abdoulaye Faye que les enquêteurs ont désigné comme le cerveau de la bande de malfaiteurs était le maître d’œuvre, Khadim Wagne, le surveillant de l’otage, tandis que Saliou Diallo était chargé d’appeler la famille de ce dernier pour réclamer l’argent de la rançon.

« J’ai séquestré la victime Law Coulibaly comme gage pour me faire rembourser la somme que me devait son oncle Abida, un transitaire qui était parti récupérer l’argent avant de prendre la fuite. J’avais remis la somme de 900.000 à Abida pour qu’il m’achète de tissus. Pendant deux semaines, il me faisait courir. Il m’avait donné rendez-vous à Rufisque puis il est venu avec Law Coulibaly et l’a laissé là-bas. Il y est resté pendant 24 heures. Abida l’a donné en gage. Il a accepté de rester le temps que Abida revienne, il n’a jamais été kidnappé. C’est lui-même qui faisait le thé », s’est défendu le cerveau de la bande.

Selon Khadim Wagne et Saliou Diallo, ils avaient accompagné Ablaye Faye près de la pharmacie MTOA avec le Malien. « Quelqu’un a appelé Faye qui est parti à la station avec le Malien et il nous a demandés de l’attendre ; plus tard, les gendarmes sont venus nous appréhender. Nous sommes étrangers aux faits puisqu’ nous étions venus rendre visite à son jeune frère » ont-ils soutenu.

Dans son réquisitoire, le procureur a soutenu que les faits sont constants. Selon lui, retenir une personne sans son gré est de la séquestration. « Vous vous défendez, mais vous êtes en train d’avouer une autre infraction. Il était au garage Malien, Ablaye Faye et Khadim Wagne sont venus le trouver pour lui demander s’il connaissait Seydou. Khadim Wagne a menacé d’un couteau la victime et ils l’ont embarquée dans un véhicule pour la conduire dans une maison à 22 heures et torturé. La dame Mariétou Doukassé a été informée de la séquestration de son neveu moyennant la somme de 900 000 francs. Elle avait fait croire aux ravisseurs qu’elle amènerait l’argent à la station de MTOA de Keur Massar. Si Law Coulibaly était libre, ses parents n’allaient pas venir le chercher. Ils étaient convenus d’aller récupérer l’argent. Il avait affaire avec Abida. Mais vu que ce dernier avait disparu, ils ont séquestré Law Coulibaly. Le dessein criminel est avéré. Saliou avait appelé la dame et Khadim gardait Lao. C’est après leur arrestation que le téléphone a été retrouvé », a développé la parquetière.

Pour la répression des délits, elle a requis 15 ans de réclusion criminelle contre les prévenus. Quant aux conseils de la défense, ils ont plaidé à titre principal l’acquittement pur et simple de leurs clients. Et à titre subsidiaire, ils ont demandé à la chambre de tendre la perche à leurs clients en leur faisant une application bienveillante de la loi pénale. La chambre criminelle a mis l’affaire en délibéré pour le 27 septembre prochain, rapporte Le Témoin qui a assisté à l'audience.

AYOBA FAYE

Mercredi 28 Juillet 2021 - 13:27


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter