PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




Rififi au Ps : jeu de dupe entre pro-Khalifa et pro-Macky

La guéguerre au sein du Parti Socialiste (PS) fait rage. Mais, au-delà des socialistes, c’est un scénario qui dépasse les sphères du parti fondé par Léopold Sédar Senghor qui se joue. En effet, la véritable question que se posent les socialistes est de savoir s’ils sont pour la candidature aux prochaines joutes électorales d’un socialiste qui va porter leurs couleurs, ou s’ils doivent rester au sein de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY). Ces deux positions sont respectivement défendus par les pro-Khalifa Sall et les pro-Ousmane Tanor Dieng, lesquels sont, par extrapolation, pro-Macky Sall.



Rififi au Ps : jeu de dupe entre pro-Khalifa et pro-Macky
Le Parti socialiste doit avoir un candidat. Et ce candidat ne serait autre que Khalifa Ababacar Sall, le maire de Dakar, et secrétaire national chargé de la vie politique du Ps. Cette position défendue entre autres par Idrissa Diallo, le maire de Dalifort, Bamba Fall, édile de la Médina et leur camarade de Mermoz/Sacré-Cœur, Barthélémy Dias, est comme salvatrice pour leur formation politique ; laquelle formation aura beaucoup à perdre au cas où la candidature de l’actuel chef de l’Etat, Macky Sall est préférée à celle d’un autre issu des flancs du Ps.

D’un autre côté, les socialistes qui se sont rangés derrière leur secrétaire général, Ousmane Tanor, veulent rester dans la coalition présidentielle où l’Alliance pour la république (Apr), parti du Président Macky Sall est majoritaire. Ce qui aura comme conséquence de redonner à l’Apr, la majorité pour continuer à gouvernement à sa guise. Car, comme lors des autres élections où ces deux partis étaient allés ensemble, l’Apr s’était taillée la part du lion.

Mais, au-delà de ce positionnement, se pose la véritable question qui est de savoir si les socialistes vont faire face au chef de l’Etat, plus que probable candidat à sa réélection. Et surtout, qui le dirigera ? Si les socialistes jugent qu’ils doivent aller à cette élection, seuls, ou au sein d’une autre coalition qu’ils vont diriger, ce sera le camp de Khalifa Sall qui aura gagné, car ils en profiteront pour réclamer leur légitimé face à Ousmane Tanor Dieng qui, vu sa posture aujourd’hui, est sur le chemin de préférer une coalition dirigée par Macky Sall.

Si, au contraire, ce sont les partisans de Ousmane Tanor Dieng, qui gagnent, ce sera une victoire du Président Macky Sall qui verra un de ses plus fidèles alliés, à savoir le président du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT) être conforté dans sa position de n°1 du Ps. Dans tous les cas, Khalifa Sall qui lorgne le fauteuil sur lequel est assis Macky Sall, est en train de mettre en place une stratégie pour lui faire face.

Ousmane Demba Kane

Vendredi 11 Novembre 2016 - 09:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter