Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Tribunal Grande Instance Dakar: le «pauvre mendiant» subtilisait les bijoux en or et l’argent de ses victimes par des pratiques mystiques

​Le nommé Ousmane Kane alias Oumar Sylla, âgé d’une soixantaine d’années, père de 11 enfants, sans domicile fixe ni profession, a comparu à l’audience des flagrants délits du tribunal de grande instance (Tgi) de Dakar avec six de ses coaccusés pour recel. Il répondait des faits de charlatanisme et d'escroquerie au préjudice de la dame Aby Ndiaye dont il a pris des bijoux en or et un montant de 1.005.075 francs en usant de manœuvres mystiques.



Tribunal Grande Instance Dakar: le «pauvre mendiant» subtilisait les bijoux en or et l’argent de ses victimes par des pratiques mystiques
Les faits d'escroquerie et de charlatanisme pour lesquels le nommé Ousmane Kane a comparu à l’audience des flagrants délits du Tgi de Dakar avec six de ses coaccusés remontent au mois de mars dernier. Habillé en tenue traditionnelle, ses cheveux blancs lui donnent l'image d'un marabout. C’est en tout cas l’image qu’il a donnée devant la barre du tribunal. Avant d’être arrêté, Ousmane Kane, âgé d’une soixante d’années, avait l’habitude de s'habiller comme un pauvre mendiant. Usant de ce procédé, il entre dans les maisons pour demander à boire avant de dire à son bienfaiteur de tendre la main pour qu'il bénisse sa famille.

Envoûtant ses victimes, il leur subtilisait de l’or ou de l’argent par des pratiques mystiques. Neuf victimes reprochent au prévenu d'avoir utilisé de la magie pour leur soutirer leurs biens dont des bijoux en or et de l’argent qui étaient ensuite vendus à des prix dérisoires. étant la seule des parties civiles à se présenter à barre, la dame Aby Ndiaye a expliqué au juge les circonstances de sa rencontre et ses déboires avec son bourreau. « J'ai rencontré Ousmane Kane pour la première fois aux Parcelles Assainies. Il était dans un état bizarre qui faisait pitié. Je l’ai rencontré la seconde fois au marché Petersen. Quand il m'a vue, il m'a demandé si je le suivais partout. Je l’ai conduit chez moi sans hésiter. Il m'a dit qu'il sait que je garde de l'argent dans ma chambre. Répondant par oui, je ne sais comment, j'ai vu subitement un gros serpent noir dans la chambre. J'ai eu peur et même crié, il m'a ordonné de sortir l'argent et les bijoux que j'ai cachés dans la chambre. Il a fait envoler mon téléphone portable avant de disparaître dans la nature. Il est revenu le lendemain pour me prendre mes 1.005.075 francs en liquide », narre-t-elle.

Le prévenu Ousmane Kane a reconnu les faits qui lui sont reprochés tout en prétendant les dames venaient solliciter sa bénédiction pour sauver leurs ménages. « Certains propos de cette dame ne collent pas à la réalité. Je faisais du charlatanisme en 2015, mais beaucoup me prenaient pour un fou et j'ai été incarcéré pour trois mois. Depuis lors, j'ai arrêté. Pour cette affaire, les gens m'ont trouvé dans la rue pour me déshabiller. Ils m'ont pris en photo tout nu et ont publié les images sur WhatsApp. Celles qui se disent parties civiles ont eu vent de mon arrestation, elles ont voulu profiter de cette occasion pour m'accuser à tort »,s'est-il défendu sans convaincre.

Ses co-prévenus ont tous reconnu soit avoir acheté ou écoulé des objets précieux. Selon le bijoutier Djiby Mbow, Ousmane Kane s'est présenté comme étant un Gambien et avait mis une très belle tenue traditionnelle, assortie d'un bonnet et une écharpe. J’ai eu confiance en lui sans réclamer de facture. J'ai acheté 59 grammes d'or à 1.120.000 francs, dit-il. « Ousmane Kane est coupable des faits qui lui sont reprochés. S'agissant des autres prévenus, ils savaient très bien que l'or qui leur était vendu n'avait pas une provenance licite. Et puis, pour un objet aussi précieux que l'or, l'on ne peut pas se fier aux apparences », a soutenu le ministère public.

Les conseils des six autres prévenus ont plaidé l'application bienveillante de la loi pénale et la relaxe pure et simple de leurs clients qui auraient été trompés, selon eux, par le pouvoir magique du vieux charlatan. Quant au cerveau de l’affaire, Ousmane Kane, il n'a pas commis un avocat pour le défendre. Rendant son verdict, le tribunal a relaxé pape Thiam, Alpha Sow et Siradji Sow et condamné Djiby Mbow, Djiby Lam, Alassane Ba à un mois de prison avec sursis pour recel.

Le vieux Ousmane Kane a été condamné à un an de prison ferme pour les faits de charlatanisme et d'escroquerie et il doit allouer à la partie civile, la dame Aby Ndiaye, la somme de 1.750.075 de francs en guise de dommages et intérêts. 

Le Témoin

AYOBA FAYE

Mardi 14 Juillet 2020 - 18:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter