Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



​Agression d’un enseignant par son élève en Casamance : un syndicat condamne et appelle à un arrêt des cours lundi



​Agression d’un enseignant par son élève en Casamance : un syndicat condamne et appelle à un arrêt des cours lundi
Le Secrétaire général du Syndicat autonome pour le développement de la formation (Sadef ) condamne vigoureusement l'agression leur collègue, Henry Bernard Coly par son élève, au Cem de Boucottte Diébéring, situé dans un village en Basse-Casamance dans le sud-ouest du Sénégal. Mbaye Sarr invite, à cet effet, tous les enseignants du pays à observer dès ce lundi, un arrêt des cours pour fustiger ces cas d’agressions. 

«À la suite de l’agression inhumaine et barbare subi par notre collègue Henry Berard Coly du Cem de Boucotte Diébéring, notre organisation condamne vigoureusement cet acte ignoble et barbare et par la même occasion demande à ce que tous les enseignants du Sénégal où ils se trouvent, d'observer une journée de solidarité à l’endroit du collègue agressé en arrêtant les cours ce lundi 20 janvier 2019, à partir de 10 heures sur tout le territoire national », a lancé M. Sarr sur Sud Fm. 

Très en verve, Mbaye Sarr dénonce le laxisme du gouvernement face à ces situations qui mettent les enseignants en danger. « Ce qui est arrivé à Henry Coly peut arriver à n’importe quel enseignant du Sénégal parce qu’aujourd’hui, on se rencontre de plus en plus que les enseignants ne sont plus en sécurité dans leurs établissements, ils peuvent faire l’objet d’agression à n’importe quel moment et le gouvernement est là sans rien faire », a-t-il pesté. 

M. Mbaye est convaincu que si les enseignants ne manifestent pas une solidarité à l’endroit de leur collègue agressé et qu’ils restent sans rien faire, « demain la situation qui est arrivée à Boucotte peut arriver à Tambacounda ou à Matam ou à Kaolack ». 

Aminata Diouf

Dimanche 19 Janvier 2020 - 12:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter