Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Commune de Ndiob: Oumar Bâ, accusé d'avoir engagé des nervis pour attaquer les partisans du candidat Ibou Sanou Faye



Encore des violences notées en pleine campagne électorale pour les Locales du 23 janvier prochain. Après Dakar, Mbour, Tamba, Fatick (ouest) a été le théâtre des actes de violences lundi soir. Dans la commune de Ndiob, le convoi de Ibou Sanou Faye, candidat de la Grande coalition Wallu Sénégal, a été attaqué avec des coupe-coupes et des matraques. Des blessés ont été enregistrés au cours des affrontements et des véhicules caillassés.

 « Des nervis nous ont attaqué avec des coupe-coupes et des machettes achetées par le maire sortant, Omar Bâ, par ailleurs candidat pour la coalition Benno Book Yaakar (BBY) », a déclaré le candidat Ibou Sanou Faye qui précise que ses militants "n'avaient pas d'armes».  «Ils ont sectionné les tuyaux pour nous accuser alors qu'on avait pas d'armes", a-t-il regretté.

Suite à ces manifestations violentes, une plainte a été annoncée par Ibou Sanou Faye contre Omar Bâ et ses militants.

Accusé d'être celui qui a engagé les nervis qui ont attaqué le convoi du candidat de Wallu Sénégal, le maire sortant se lave à grande eau. Omar Bâ a accusé à son tour les militants de Ibou Sanou Faye d'être ceux qui ont ouvert les hostilités. 

Joint par PressAfrik, le candidat de la coalition BBY a donné sa version des faits. « Nous, on était en meeting dans un village. Au moment de dérouler notre meeting, ils nous ont trouvé sur place, ils ont commencé à agresser et certaines personnes de la délégation ont commencé à faire de la violence. On a géré jusqu'à ce qu’ils partent », a-t-il expliqué. 

Il a ajouté : « Une partie de la délégation a déterré les tuyaux avec lesquels ont faisait l’addition d’eau du village. A la fin du meeting on est retourné à la mairie. Ils nous ont trouvé à la mairie et ils ont essayé de jeter des pierres et de caillasser les véhicules».  

Poursuivant ses explications, le candidat de BBY d’ajouter « A chaque situation, nous on n’était pas en mouvement. On était en train de faire notre réunion à la marie ». 

Le maire sortant a estimé que ce n’est pas la peine de faire des agitations comme ça. « Ceux qui se battent ce sont des frères, des parents. C’est dommage que pour des questions politiques, qu’on puisse en arriver là. Ce qui nous intéresse c’est que tout se passe dans la transparence », a-t-il lancé. 

Non sans informer qu’il y a eu quatre (4) blessés du côté de ses militants. « On a voulu saccager la mairie, en fonction de ça, les jeunes ont résisté et cela à entrainer des blessés », a-t-il regretté, minimisant la plainte annoncée par son challenger. 

« Je ne veux pas polémiquer avec lui, c’est mon jeune frère, j’ai beaucoup d’estime et de respect pour le candidat de la coalition Wallu Askan Wi, donc je ne saurais utiliser un mot ou des propos qui puissent aller à l’encontre de ce que je pense de lui », a-t-il conclu.

Aminata Diouf

Mardi 18 Janvier 2022 - 22:27


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter