Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Coronavirus: 29.633 décès depuis le début de l’épidémie, 16 morts en 24h

L’épidémie continue de régresser en France. Il y a désormais moins de 10.000 personnes hospitalisées pour Covid-19. Plus de 30.000 places étaient occupées au pire de la crise, début avril.
Dans le même temps le gouvernement confirme la nouvelle étape du déconfinement. Les cinémas vont bien rouvrir lundi mais, et c’est nouveau, on sait désormais que les stades rouvriront le 11 juillet, dans la limite de 5.000 places.
Dans le reste du monde, 8,6 millions de personnes ont été touchées par la maladie. Dont désormais plus d’un million au Brésil, le deuxième pays le plus touché après les Etats-Unis.



Coronavirus: 29.633 décès depuis le début de l’épidémie, 16 morts en 24h
Un bilan quotidien de moins en moins alarmant aux Etats-Unis
 
Les Etats-Unis ont enregistré 568 décès liés au coronavirus au cours des dernières 24 heures, indique le point quotidien publié samedi soir par l’université américaine Johns Hopkins. C’est le dixième jour où le bilan quotidien des décès y est inférieur à 1.000, bien qu’ils restent le pays le plus durement touché par la pandémie avec 119.654 morts sur 2.251.205 contaminations officiellement comptabilisées.
 
La RDC prolonge encore une fois l’état d’urgence sanitaire
 
Le Parlement de la République démocratique du Congo (RDC) a prolongé samedi pour 15 jours, et pour la cinquième fois, l’état d’urgence sanitaire. Cette annonce intervient alors que les autorités envisagent une timide reprise du trafic aérien vers la RDC. Selon le député Henri Thomas Lokondo, cela devrait être « la dernière fois » que le gouvernement demande un délai supplémentaire.
 
L’Amérique latine au plus mal
 
Plus de deux millions de cas de Covid-19 ont été recensés en Amérique latine et aux Caraïbes depuis le début de l’épidémie. C’est surtout le Brésil qui doit le plus batailler contre le coronavirus. A lui seul le pays compte pour la moitié des cas confirmés de la région
 
29.633 décès depuis le début de l’épidémie, 16 morts en 24h
 
L’Espagne permet l’entrée des Britanniques sans quarantaine
 
L’Espagne va autoriser à partir de dimanche l’entrée des citoyens britanniques sur son territoire sans quarantaine, a indiqué samedi la ministre des Affaires étrangères Arancha Gonzalez. L’Espagne ouvre dimanche ses frontières aux ressortissants de l’UE, mais avait d’abord prévu de maintenir la quarantaine de 14 jours envers les Britanniques, en tant que mesure de réciprocité car elle est appliquée aux étrangers désirant se rendre en Grande-Bretagne.
 
« Nous allons permettre à partir du 21 juin aux visiteurs britanniques d’entrer en Espagne […] librement et sans quarantaine », a-t-elle déclaré dans une interview à la BBC. S’ils arrivent par avion, ils seront soumis aux mêmes formalités que les autres visiteurs étrangers : contrôle de température et fourniture de données de contact.
 
Les Britanniques sont traditionnellement le premier contingent de touristes en Espagne (ils étaient environ 18 millions l’an dernier). Plus de 250.000 Britanniques y résident à l’année et des centaines de milliers y possèdent des résidences secondaires. Le gouvernement espagnol a pris cette mesure « par respect pour les 400.000 citoyens britanniques qui ont une résidence secondaire en Espagne et veulent profiter de leurs maisons », a-t-elle ajouté.
 
Six organisateurs du meeting de Trump à Tulsa testés positif au Covid-19
 
Six membres de l’organisation du meeting de campagne de Donald Trump samedi dans l’Oklahoma ont été testés positifs au Covid-19, a annoncé son équipe quelques heures avant l’ouverture de ce premier grand rassemblement organisé dans une salle fermée en pleine pandémie. « Six membres de l’équipe d’organisation ont été testés positifs sur les centaines de dépistages pratiqués, et des procédures de quarantaine ont immédiatement été mise en œuvre », a annoncé à l’AFP le chef de la communication de la campagne de réélection du président américain, Tim Murtaugh. « Aucun des employés positifs au Covid ni personne ayant été en contact direct ne sera présent au meeting ou aux côtés de participants ou d’élus » samedi soir à Tulsa où 20.000 personnes sont attendues, a-t-il précisé.
 
Fermées jusqu’en septembre, les discothèques menacent d’un recours au Conseil d’Etat
 
« La nuit doit revoir le jour. » Les patrons de discothèques qui ne sont pas autorisés à rouvrir leurs établissements avant septembre, ont menacé samedi d’attaquer cette décision au Conseil d’Etat. Matignon a annoncé dans la nuit de vendredi à samedi une accélération du déconfinement avec la réouverture lundi des cinémas, centres de vacances, casinos ou salles de jeux et, à partir du 11 juillet, celle des stades avec un nombre maximal de 5.000 spectateurs, mais maintient fermées jusqu’à septembre au moins les foires, expositions, salons, discothèques et croisières maritimes internationales.
 
« Le gouvernement signe l’arrêt de mort des discothèques », a estimé samedi l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH), une des organisations patronales des 1.500 discothèques françaises. « On devait nous annoncer une date de réouverture pour l’été avec des protocoles de sécurité et nous n’avons rien eu, c’est incompréhensible, ce n’est pas plus dangereux d’aller danser que d’aller au cinéma, de prendre l’avion ou le train », a déclaré à l’AFP Laurent Lutse, président à l’UMIH de la branche cafés, brasseries et établissements de nuit.
 
« Si la décision du Premier ministre était entérinée par un décret d’application, l’UMIH pourrait attaquer le décret dès sa parution devant le Conseil d’Etat », précise l’organisation patronale dans un communiqué. Le Syndicat national des discothèques et lieux de loisirs (SNDLL) s’est lui aussi « insurgé contre le maintien de la fermeture des discothèques ». Le SNDLL s’est lui aussi dit « préparé à attaquer devant le conseil d’Etat le texte qui entérine la nouvelle situation », tout en demandant « des mesures financières urgentes pour aider le seul secteur commercial ainsi mis au banc de l’économie marchande ».
 
Le bilan des morts au Chili grimpe à plus de 7.000
 
Les autorités chiliennes ont ajouté samedi plus de 4.000 morts au bilan des victimes du Covid-19 dans le pays, portant le total à 7.144 décès après l’ajout de morts « probables », des malades qui n’avaient pas été testés. Le nombre de morts officiellement dues au coronavirus dans le pays était pour l’instant de 3.069 mais ne portait pour l’instant que sur les victimes qui avaient pu être testées et pour lesquelles il n’y avait pas de doute.
 
Le département de statistiques et d’information de la santé (DEIS) a ajouté samedi 4.075 décès, dus probablement à la pandémie, à ce chiffre, pour parvenir au nouveau bilan officiel dépassant les 7.000 morts. Depuis la déclaration du premier mort du au virus dans le pays, le 3 mars, la presse faisait régulièrement état de morts supplémentaires, qui n’étaient pas comptabilisées dans les bilans officiels. Les autorités chiliennes ont décidé de continuer à ne comptabiliser quotidiennement que les morts de malades testés, mais d’y ajouter tous les vendredis les morts dues probablement au virus, comme le recommande l’Organisation mondiale de la Santé.
 
La justice belge enquête sur l’achat de 15 millions de masques
 
La justice belge a ouvert une enquête sur les conditions d’attribution à une société luxembourgeoise du marché public belge portant sur l’achat de 15 millions de masques en tissu lavable, a indiqué samedi à l’AFP le parquet de Bruxelles. Il s’agit de masques buccaux de protection contre le coronavirus destinés à la population belge. Commandés début mai par la Défense belge au nom de l’Etat, ils ont commencé à être livrés lundi dernier dans le pays, via les pharmacies.
 
D’après le journal Le Soir, l’attribution à la société Avrox de ce marché évalué à plus de 30 millions d’euros pourrait être entachée d’irrégularités, et l’un des candidats malheureux à l’appel d’offres a porté l’affaire devant le Conseil d’Etat belge. « Une information judiciaire a été ouverte afin de déterminer si une infraction a été commise ou pas », a simplement indiqué Willemien Baert, une porte-parole du parquet de Bruxelles, sans plus de précisions.
 
Plus de 9.500 décès en Iran
 
Les autorités sanitaires iraniennes ont annoncé ce samedi avoir recensé 115 décès supplémentaires et 2.322 contaminations au nouveau coronavirus en 24 heures dans le pays, qui est entré dans son cinquième mois de lutte contre l'épidémie. Avec 9.507 morts et 202.584 cas confirmés à ce jour, la République islamique, qui a annoncé ses premiers cas de Covid-19 le 19 février, est de loin le pays le plus touché du Proche et Moyen-Orient.
 
Pétition contre des propos controversés d’un infectiologue sur la chloroquine
 
Une pétition a été lancée demandant au Conseil des médecins de condamner des propos controversés du professeur Christian Perronne, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Garches. Ce dernier est à l’origine en avril, avec l’ex-ministre Philippe Douste-Blazy, d’une pétition pour assouplir d’urgence les possibilités de prescription de l’hydroxychloroquine, affirme notamment dans une interview à Sud Radio que des opposants à ce traitement sont « achetés par l’industrie pharmaceutique ».
 
« Nous interpellons le Conseil national de l’ordre des médecins sur les propos inacceptables du professeur Perronne », qui « accuse directement, à de multiples reprises, sans aucune retenue ni preuve médicale ou scientifique, des collègues médecins d’avoir refusé un traitement », l’hydroxychloroquine, contre le Covid-19, selon cette pétition.
 
Pour l’auteur de cette pétition, Christian Perronne contrevient au code de déontologie médicale sur plusieurs aspects. « Nous demandons instamment au Conseil national de l’ordre des médecins de réagir en urgence en condamnant les propos de Christian Perronne, et en le convoquant afin qu’il s’explique et rende des comptes », selon la pétition.
 
Les sports collectifs reprennent lundi
 
Le gouvernement a annoncé une accélération du déconfinement pour l’été grâce à des progrès dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19 et écarté un reconfinement général en cas de deuxième vague. Comme annoncé le 28 mai, les cinémas, les centres de vacances, les casinos et les salles de jeux vont également rouvrir lundi « dans le respect de règles sanitaires strictes », a souligné dans la nuit de vendredi à samedi un communiqué de Matignon après la réunion d’un Conseil de Défense et de Sécurité nationale (CDSN) sous l’autorité du président Emmanuel Macron.
 
Alors que les écoliers et collégiens vont retourner lundi en cours grâce à un protocole sanitaire allégé, on s’oriente aussi vers un nouvel assouplissement des conditions de travail en entreprise. Le ministère du Travail et le ministère des Solidarités et de la Santé « ont engagé l’actualisation et la simplification du protocole national et des protocoles particuliers » et les résultats de ces travaux seront « présentés la semaine prochaine ».
 
Footballeurs, basketteurs ou handballeurs pourront donc reprendre dès lundi le chemin des stades, gymnases, qu’ils soient couverts ou en plein air, « avec des mesures de prévention adaptées », dès lors que les gestionnaires ou propriétaires des équipements sportifs « y sont prêts », a précisé le ministère des Sports. Les sports de combat restent en revanche interdits à ce stade, sauf pour le haut niveau.
 
Novartis arrête son étude sur l’hydroxychloroquine faute de participants
Dans un communiqué publié vendredi, le géant pharmaceutique suisse explique avoir pris « la décision d’arrêter et de mettre fin à l’essai clinique avec l’hydroxychloroquine contre le Covid-19 qu’elle parraine en raison de graves difficultés de recrutement » de participants, rendant « impossible » la finalisation de l’étude. Le groupe précise qu’au cours de l’étude, « aucun problème de sécurité n’a été signalé », et qu’elle n’a pas permis « de tirer des conclusions sur l’efficacité » de l’hydroxychloroquine contre le nouveau coronavirus.
 
Le 20 avril, Novartis avait annoncé avoir conclu un accord avec l’agence américaine des médicaments (FDA) pour procéder à des essais cliniques de phase III de l’hydroxychloroquine sur des malades du Covid-19 hospitalisés. Ces essais visaient à évaluer l’utilisation de ce traitement auprès d’environ 440 malades sur une dizaine de sites aux Etats-Unis. Mais le 15 juin, les autorités sanitaires américaines ont retiré l’autorisation d’utiliser en urgence deux traitements contre le Covid-19, la chloroquine et l’hydroxychloroquine.
 
L’OMS a renoncé cette semaine aux essais sur ce traitement, arrivant à la conclusion que cet antipaludéen ne réduisait pas le taux de mortalité des malades du Covid-19 hospitalisés.
 
Le Covid est mascu
« Les femmes, à cause de leur surreprésentation dans le secteur des services, ont été frappées de manière disproportionnée par le Covid-19 », souligne C. Nicole Mason, directrice de l’Institute for Women’s Policy Research, un centre de réflexion américain. « Au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, les femmes ont plus de chances d’avoir perdu leur emploi que les hommes », qu’elles soient licenciées ou contraintes de démissionner pour s’occuper de leurs enfants privés d’école, renchérit Chris Rauh, professeur d’économie à l’université de Cambridge, interrogé par l’AFP.
 
Elles sont plus présentes dans les emplois précaires ou les secteurs particulièrement frappés par les mesures de confinement instaurées pour lutter contre le coronavirus, comme la restauration, l’hôtellerie, l’événementiel, les salons de coiffure, etc. Même quand elles conservent leur emploi, les mères confinées se sont trouvées sollicitées plus que les hommes pour s’occuper des enfants et… des travaux ménagers, constate l’Institut pour les études budgétaires (IFS), un think tank britannique, dans une étude publiée la semaine dernière.
 
Le Brésil continue sa folle course
Le Brésil a franchi vendredi la barre du million de cas de contaminations au coronavirus. Avant le Brésil, seuls les Etats-Unis avaient passé ce seuil symbolique du million de cas. Le géant latino-américain va aussi probablement franchir la barre des 50.000 morts après avoir atteint 48.954 décès vendredi, devenant le deuxième pays où le Covid-19 tue le plus dans le monde.
 
Depuis le début de juin, le Brésil, nouvel épicentre mondial de la pandémie, a enregistré plus de nouvelles contaminations (518.000) et de décès (19.000) qu’aucun autre pays au monde, selon une compilation de l’AFP.
 
Guichets ouverts
Les Français vont pouvoir retourner au cinéma et au casino dès lundi et au stade à partir du 11 juillet : le gouvernement a annoncé une accélération du déconfinement pour l’été grâce à des progrès dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19. Les cinémas, les centres de vacances, les casinos et les salles de jeux vont donc rouvrir à partir du 22 juin « dans le respect de règles sanitaires strictes », a souligné un communiqué du Conseil de Défense et de Sécurité nationale (CDSN), réuni vendredi sous l’autorité du président Emmanuel Macron.
 
Le gouvernement a par ailleurs autorisé la reprise des activités de sports collectifs à partir de lundi « avec des mesures de prévention adaptées ». Les sports de combat restent en revanche interdits. Puis, le 11 juillet, les stades et hippodromes seront rouverts au public, avec une « jauge maximale » de 5.000 personnes. Comme pour les salles de spectacle, les activités rassemblant plus de 1.500 personnes devront être préalablement déclarées.

20minutes.fr

Dimanche 21 Juin 2020 - 09:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter