Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Démission de Nicolas Hulot: une bombe dans la classe politique française

Le ministre français de la Transition écologique, Nicolas Hulot, a annoncé ce mardi 28 août 2018 qu'il quittait le gouvernement, pour ne plus se résigner à une politique des « petits pas » insuffisante face aux enjeux environnementaux. Les réactions n'ont pas tardé ; beaucoup attendaient que l'ancien animateur et producteur de télévision se retire. Le Premier ministre va proposer des pistes de remplacement au président « dans les jours qui viennent ».



« J'espère que cette décision qui est lourde, qui me bouleverse, qui mûrit depuis de longs mois, ne profitera pas à des joutes ou à des récupérations politiciennes », a expliqué Nicolas Hulot ce mardi, au moment d'annoncer sa démission. Un vœu pieux, tant son départ avait été prophétisé depuis un an.
« La voix de Macron sur l’écologie était EDF et Stéphane Travert, le départ de Nicolas Hulot est la conséquence de l’absence de politique écologique de ce gouvernement. Nicolas Hulot essayait de convaincre mais n’était pas entendu, il refuse de servir de caution et il a raison », a réagi ce mardi sur Twitter Yannick Jadot, tête de liste Europe écologie-Les Verts aux européennes.
« Cette démission est le reflet des conséquences des ambiguïtés des politiques de Macron (...) Je pense que cette démission est le reflet d’une rentrée très difficile pour Emmanuel Macron (...) Je peux comprendre qu’il se sente trahi, comme aujourd’hui pas mal de Français, par des promesses fortes qui avaient été faites et le sentiment qu’à l’arrivée elles ne sont pas tenues », estime pour sa part le numéro un du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez.

rfi.fr

Mardi 28 Août 2018 - 17:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter