Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Fixation d’un taux sur le rapatriement des biens mal acquis : L’idée vient du chef de l’Etat, insiste Me El Hadj Diouf



Fixation d’un taux sur le rapatriement des biens mal acquis : L’idée vient du chef de l’Etat, insiste Me El Hadj Diouf

Me El Hadj Diouf ne varie pas dans sa position. Malgré les précisions d’Aminata Touré et d’Abou Abel Thiam, il signe et persiste que c’est le chef de l’Etat qui l’a chargé de dire qu’il est prêt à renoncer à 20% des fonds détournés si et seulement si les personnes traquées acceptent de restituer le reste au Trésor public. Précisant n’avoir relayé que les propos de Macky Sall, l’avocat face à la presse ce mercredi dans son domicile raconte : « le président de la République m’a reçu au Palais, m’a demandé de dire que si les gens qui sont poursuivis acceptent de rembourser les 80%, il renoncerait au 20% ».
 
Une mesure « intelligente », estime le député qui s’explique par le fait qu’ « un procès peut durer dix ans ».  « Une mauvaise conciliation vaut mieux qu’un bon procès », pense l’avocat qui a récemment signé avec l’Etat une convention pour la défense des intérêts du Sénégal. Par ailleurs, cet argent recouvré à 80%, indique Me Diouf, pourrait aider à régler les problèmes de l’éducation, du chômage et des inondations.


Jeudi 7 Mars 2013 - 11:45


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter