Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



France: manifestation à Belfort pour la défense des emplois General Electric

Une grande manifestation unitaire s'est élancée ce samedi 22 juin 2019 à Belfort, dans l'est de la France près de la frontière avec l’Allemagne, pour dire « non » au plan social de l'Américain General Electric. Syndicats et élus contestent la suppression de 1 000 emplois.



Le visage fermé et visiblement déjà fatigués par un combat qui ne fait que commencer, des représentants de l’intersyndicale, dont Philippe Petitcolin de la Confédération française de l'encadrement-Confédération générale des cadres (CFE-CGC), sont venus chercher le soutien des élus pour dire « non » à un plan social qui n’a pour eux, ni queue ni tête.

« Tous les élus politiques, tous les acteurs économiques doivent prendre en main ce projet, qui est important, explique M. Petitcolin. C’est faire reculer General Electric. M. Macron doit interpeller General Electric, les contraindre à respecter les accords. Donc, à suspendre ce plan immédiatement et revenir en septembre avec une proposition qui permette de garantir l’avenir de la turbine à gaz et avec des engagements concrets en termes d’investissements. »

Appel entendu par Jean-Luc Mélenchon, le leader du parti France insoumise, qui explique qu'il voit le président lundi : « Je vais lui en parler. Je vais lui dire : "Alors, qu’est-ce que tu fais ?" Je pense que le président, à part les questions bizarroïdes de la prise de décision - il faudra bien qu’il s’explique un jour -, c’est vraiment cette génération de responsables obsédés ou qui ne connaissent que l’idéologie de la finance. »

La pression sur l’exécutif, c’est aussi le pari de Damien Meslot, maire Les Républicains de Belfort. Pour cela, il veut faire de General Electric un symbole : « Ce que le président de la République fera ici sera symbolique du devenir qu’ils veulent pour l’industrie française », considère l'élu local. Et de souligner le consensus autour de ce dossier : « Ce n’est pas tous les jours que Jean-Luc Mélenchon manifeste aux côtés du Medef », plaisante-t-il.

Rfi

Samedi 22 Juin 2019 - 14:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter