Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Malte accueille l’«Aquarius», les migrants répartis dans cinq pays européens

Après des jours d'attente, l'« Aquarius », ce navire de l'ONG SOS Méditerranée, va pouvoir débarquer à Malte, les autorités de La Valette ont finalement accepté mardi 14 août d'accueillir le navire qui a 141 migrants à son bord.



L’Espagne s'est dite d'accord pour accueillir 60 des migrants de l’Aquarius, les autres seront répartis entre la France (qui doit également accueillir 60 migrants, selon l'Elysée), l'Allemagne, le Luxembourg ou encore le Portugal qui s’est dit « disponible » pour accueillir 30 migrants. La plupart sont d'origine érythréenne et somalienne.
 
Cet accostage a été favorisé par l'accord signé récemment entre plusieurs pays européens et met fin à quatre jours d'une nouvelle crise autour du sort des migrants secours parl'Aquarius. L'Italie, l'Espagne et la Tunisie ont refusé d'accueillir dans un de leurs ports le navire humanitaire.
 
Vendredi, l'Aquarius, affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans frontières (MSF), a secouru au large de la Libye ces 141 personnes qui se trouvaient alors dans deux barques en bois, dont la moitié sont des mineurs et plus d'un tiers des femmes.
 
L'Aquariuscherchait un port d'accueil jusqu'à ce mardi avant que le Premier ministre maltais, Joseph Muscat, d'abord réticent, n’ai donné son accord pour le laisser finalement accoster. Malte n'avait « aucune obligation légale » à ouvrir ses ports au bateau, a-t-il précisé.
 
Le navire se trouve actuellement à 32 milles nautiques des côtes maltaises, soit trois à quatre heures de navigation.
 
■ Un accord européen a donc finalement été trouvé
 
Une solution trouvée grâce à des discussions franco-maltaises, avec l'appui de la Commission européenne. Il n'a fallu cette fois que quatre jours à l'UE pour sortir de cette nouvelle crise liée aux migrants, rapporte notre correspondante à Bruxelles, Laxmi Lota. Malte servira donc de base logistique et cinq pays se répartiront les passagers du navire. Le commissaire chargé des Migrations a salué cet accord, mais a souhaité aller plus loin : « Nous ne pouvons pas nous en remettre seulement à des arrangements au cas par cas, il nous faut des solutions durables », a-t-il dit.
 
Le représentant souligne également l'absence de consensus sur cette solidarité : « Ce n'est pas la responsabilité d'un seul ou de quelques-uns seulement de nos Etats membres, mais de l'Union européenne dans son ensemble », peut-on lire. Les Vingt-Huit doivent se revoir le 20 septembre en Autriche pour évoquer la politique migratoire.
 
La France fera des propositions dans les prochaines semaines pour la mise en place d'une réponse efficace, indique l'Elysée. C'est un accord qui rend un peu son honneur à l'Europe, s'est pour sa part félicité le ministre français des Affaires étrangères.

Rfi.fr

Mercredi 15 Août 2018 - 09:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter