Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Polémique autour du livre «L’Histoire générale du Sénégal»: Latif Coulibaly réitère la confiance du chef de l’Etat à la commission



Polémique autour du livre «L’Histoire générale du Sénégal»: Latif Coulibaly réitère la confiance du chef de l’Etat à la commission
Abdou Latif Coulibaly, porte-parole du président de la République, a réitéré dimanche la confiance du chef de l’Etat à la commission chargée de l’écriture de  « l’Histoire général du Sénégal», le Pr Iba Der Thiam et son équipe, malgré la polémique née de la publication du tome 3.
 
« Le président a mis en place la commission en faisant confiance à la dimension scientifique de ceux qui la compose et ceux qui l’a dirige. Hier il n’a pas interféré dans ce travail, aujourd’hui, il ne le fera pas. Il laisse aux scientifique qui ont la responsabilité d’élaborer ce travail de donner des répondes idoines par rapport à ce qui est dit », explique-t-il.

Latif Coulibaly estime que ce serait une erreur de laisser les politiques décider à la place des scientifiques, ajoutant que la position de sagesse que tenait le président hier, est la même qu’aujourd’hui.

Abordant la question de la polémique, le porte-parole soutient que si les ethnies contestent il faut qu’ils fassent quelque chose, idem pour les joueurs. « Ça ne peut pas fonctionner comme ça. Le président fait confiance à une commission qui travaille e qui viendra lui rendre compte et ensemble, ils vont décider de ce qu’il faut faire ».

Au Sénégal, plusieurs familles de religieux accusent les auteurs de la collection de livres à propos de l’histoire du pays d’avoir commis des erreurs factuelles. Vendredi, le porte-parole du khalife général des Mourides a demandé à ce que l’intégralité de l’histoire de la confrérie soit revue par les historiens. Le comité de rédaction reconnaît les erreurs et a décidé de corriger ce qui fâche. Mais un certain nombre est déjà écoulé.

 


Salif SAKHANOKHO

Dimanche 22 Septembre 2019 - 14:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter