Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Quatre femmes et un homme blessent un policier en rasta, habillé en «Baye Fall » à Ouest-Foire: ils le prenaient pour un agresseur

Les nommés Fatoumata Ba, Daba Ndiaye, Mame Katy Cissé, Leila Dramé et Abdoul Mbaye ont comparu jeudi à l’audience des flagrants délits du tribunal de grande instance (Tgi) de Dakar. Ils répondaient des faits de coups et blessures volontaires sur un agent de la force publique dans l’exercice de ses fonctions, rébellion commise par plus de trois personnes, détention de chanvre indien en vue de l’usage.



Quatre femmes et un homme blessent un policier en rasta, habillé en «Baye Fall » à Ouest-Foire: ils le prenaient pour un agresseur
Les faits pour lesquels les prévenus ont comparu hier jeudi à l’audience des flagrants délits du Tgi de Dakar se sont déroulés la semaine dernière à Ouest-Foire aux environs de 1 heure du matin. Les prévenus ont nié tous les faits qui leur sont reprochés. Alertés par une information de dénonciation des faits de prostitution, de proxénétisme et d’usage de drogue à Ouest-Foire par des voisins inquiets de la mauvaise réputation de leur quartier, deux policiers en resta et habillés en tenu « baye fall » ont fait une descente dans l’appartement des jeunes filles. Ces dernières croyant avoir affaire à des agresseurs refusant qu’ils soient des policiers à cause de leur comportement, il en est suivi une altercation, les deux policiers ont été blessés. «Deux inconnus sont entrés dans l’appartement,  nous  les  avons  taxé  de voleurs.  Demandant de les suivre, El hadj a nié de leur qualité, c'est le policier et El Hadj qui se sont  battus et Fatima Ba a appelé un gendarme, quand les gendarmes sont venus,  ils  ont  demandé  aux  policiers pourquoi ils n'ont pas utilisé leurs armes. A cause de cette demande, il en est suivi une altercation  entre  les  policiers  et  les gendarmes.  Je  n’ai  pas  vu  de yamba » a soutenu le prévenu Abdoul Mbaye habitant aux Maristes.

D’après Laila Dramé, « c’est  à 1h30mn que les policiers sont entrés dans la maison  pour demander Fatimata Ba. J'ai entendu des cris, ils n’ont pas brandi leurs cartes professionnelles. C’est un gars avec ses sandales et autre plus court. Ils nous ont dit c'est la police.  On a alors  cru  que  c'était  des  voleurs parce qu’il avait des « thiarakh ». J'avoue que je suis coupable de l'altercation entre policiers et gendarmes, un policier a été blessé mais on ne savait pas que c'était des policiers », a reconnu Fatimata Ba.

D’après le ministère public, la matérialité des faits ne fait l'objet d'aucun doute malgré l’absence de la partie civile. On sait ce qui se passe à Ouest-Foire et Nord foire. Les gens ont décrié la prostitution dans l'appartement. D'autant plus qu’il y a eu rassemblement au moment où une maladie de la Covid19 sévit et continue de faire des morts. La première faute qu'ils ont commise est de leur nier qu'ils étaient des policiers. «  C'est  devenu  fréquent  que  des  policiers font des rastas, d'autres s'habillent en « baye fall » et ils ne sont pas censés l'ignorer. C’est très normal que le policier porte des sandales. Les prévenus ont douté de leur qualité  de  policiers  et  l'une  d'entre elles, Fatima Ba, a appelé un gendarme. C'est là que la rébellion a commencé. Ils ont refusé de suivre les policiers », a rappelé le défenseur de la société. 

Etant des faits graves, il faut qu’au moins que la rébellion soit retenue, a estimé le maître des poursuites qui a requis 6 mois de prison ferme à l’encontre des prévenus. « Il y avait autant de monde chez vous alors qu'on demande d'éviter les rassemblements. Vous faites du tapage nocturne, vous buvez, vous jouez aux échecs », a dénoncé le juge d’instance. Quant aux conseils de la défense, ils ont plaidé la relaxe aux fins de la poursuite. Selon Me Souleymane Soumaré, on ne peut pas parler de résistance morale. Les filles ont appelé la gendarmerie croyant avoir affaire à des agresseurs. Une personne qui entend se rebeller ne va pas appeler une autre autorité qui suppose la même compétence, a soutenu Me Soumaré sollicitant une application bienveillante de la loi pénale soulignant un problème de compétence entre la police et la gendarmerie.

Me Bamba Cissé dénonce le comportement des policiers qui se déguisent en Baye fall. Pour lui, quand on n’est pas un policier en uniforme, il est suspect. « Un professionnel doit être en tenue correcte en se présentant  dans une maison  d'autrui  », a déploré la robe noire. C'est l’apparent du métier et même du civisme. Maintenant les agresseurs font pareilles et cela détruit l’image de la police. Au final l’affaire est mise en délibéré pour être rendue ce vendredi.

Le Témoin

AYOBA FAYE

Vendredi 3 Juillet 2020 - 12:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter