Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



RDC: une messe en hommage aux victimes des marches du 21 janvier

Il y avait beaucoup de monde, ce vendredi matin, à la cathédrale Notre-Dame du Congo à Kinshasa, en RDC, pour une messe célébrée en mémoire des victimes des marches du 21 janvier. Durant ces marches, organisées par le Comité laïc de coordination, contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila, six personnes au moins ont été tuées. L’office a été célébré par l’archevêque de Kinshasa, le cardinal Laurent Monsengwo qui avait critiqué directement la répression des marches.



Le cardinal Laurent Monsengwo avait à ses côtés d’autres évêques au nombre desquels le chargé d’affaires de la nonciature apostolique. Une présence très remarquée aussi, c’est celle du professeur Thierry Nlandu, le porte-parole du Comité laïc de coordination (CLC), au premier rang côte à côte avec Vital Kamerhe. Cinq photos des victimes étaient exposées sur du linge blanc, devant le côté droit du public.
 
La marche des chrétiens ne s’arrêtera pas. « Nous avons le devoir de bâtir un Congo nouveau où l’homme qu’il faut sera à la place qu’il faut », a dit dans son homélie l’abbé Luyeye, curé de Notre-Dame de la Sagesse, la paroisse du campus de l’université de Kinshasa. Interpellant ceux qui tirent sur les manifestants et ceux qui donnent des ordres aux troupes de tirer, l’abbé Luyeye a relevé que le 21 janvier les hommes des troupes ont tiré sur « nos propres enfants, une fille qui attendait d’embrasser la vie religieuse ».
 
Thierry Nlandu du Comité laïc de coordination profitant de l’incident évoqué a interpellé la conscience des hommes en uniforme. Le dernier à intervenir était un abbé qui a dénoncé l’insécurité dans laquelle vit le clergé de Kinshasa.
 
 
 
 
 
 
 

Rfi.fr

Vendredi 9 Février 2018 - 15:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter