Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Tension sociale dans le secteur aéroportuaire : un syndicat liste les maux et interpelle le chef de l’Etat et la tutelle



Tension sociale dans le secteur aéroportuaire : un syndicat liste les maux et interpelle le chef de l’Etat et la tutelle
Le Syndicat Unique des Travailleurs du Transport Aérien et des Activités Annexes du Sénégal (SUTTAAAS) qui combat pour la survie des entreprises du secteur aéroportuaire, depuis l’apparition de la pandémie du COVID 19, tire la sonnette d'alarme. Soucieux de l'avenir de certaines entreprises où des remous quotidiens sont signalés, ses membres interpellent le chef de l'Etat et la tutelle pour un renouvellement rapide de l’aide aux  entreprises avant qu’une banqueroute collective ne s’empare de l’aéroport. 
 
Dans une déclaration dont PressAfrik détient copie, le SUTTAAAS reconnait, d'entrée, que "malgré les difficultés sanitaires et financières, toutes les entreprises qui ont sollicité un prêt dans le cadre du crédit aérien dont le SUTTAAAS a grandement contribué à sa mise en place, ont pu bénéficier de cet argent avec un différé de paiement de 24 mois remboursable en 72 mois ainsi que de remises fiscales sur les périodes d’Avril à Juin 2020".

Poursuivant, les Travailleurs du Transport Aérien d'ajouter : " En plus d’un report d’échéance bancaire sur 6 mois pour les entreprises et les agents, officiellement l’aéroport est ouvert aux vols internationaux depuis le 15 Juillet 2020 mais force est de constater que notre secteur est toujours dans la résilience avec les restrictions de l’Union Européenne qui réduisent 85% de l’activité", ont-il déplorés.
 
Pis, ont-ils fait savoir, la tension sociale est à son paroxysme "car certains patrons veulent après avoir bénéficié des aides de l’Etat au niveau fiscal et financier profiter de cette crise mondiale pour licencier et précariser davantage le secteur malgré l’accumulation de bénéfices des années durant, ce que le SUTTAAAS combattra avec la dernière énergie". 

A les en croire, des remous quotidiens sont signalés au niveau des compagnies aériennes, de la restauration, du handling en passant par les commerces. Ces travailleurs ont dénoncé le retard dans le paiement des salaires  par certaines sociétés. "Les salaires ne sont pas payés à date échue pour 90% des sociétés de sûreté et aujourd’hui certaines proposent 25% d’un salaire déjà misérable, d’autres menacent de licencier ou d’imposer un chômage technique en violant les procédures de mise en place prévues par le Code du Travail", ont-ils pesté. 

Face à ces situations difficiles et au non-respect du cahier de charges de l’aviation civile, le SUTTAAAS, "interpelle leur Ministre du Tourisme et le Chef de l’Etat pour un renouvellement rapide de l’aide aux entreprises avant qu’une banqueroute collective ne s’empare de l’aéroport". 

A défaut d'"une audience rapide avec le Ministre du Tourisme et des Transports Aériens pour des solutions rapides, un préavis global sera porté par le  SUTTAAAS pour que certains patrons voraces sachent que l’aéroport n’est pas un marché", peut-on lire dans la note. 


Aminata Diouf

Mercredi 12 Août 2020 - 18:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter