Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Tentative de piratage du site PressAfrik: Appel condamne et tire la sonnette d’alarme



Le journal en ligne PressAfrik est victime, depuis 48 heures, de tentatives de piratage de ses plateformes informatiques. Cette situation qui a causé d’énormes dégâts dont l’inaccessibilité aux contenus du site a fait réagir l’Association des Éditeurs et Professionnels de la Presse en ligne (APPEL). L’association « condamne » ces attaques répétées contre la presse en ligne, dans un communiqué.

« Appel a appris ce mardi 23 février que le journal en ligne PressAfrik.com subit depuis 48 heures des tentatives de sabotage de ses plateformes informatiques. Les internautes ont pu constater par eux même que le site PressAfrik n’est accessible que par intermittence et est parfois totalement indisponible depuis lund », peut-on lire sur la note. 

L’association donne plus de détails sur le mode opératoire utilisé par les personnes malveillantes. Elle precise que leur modus operandi est « connu » de tous  les acteurs de la presse en ligne au Sénégal  qui sont souvent victimes de ces tentatives de piratage ces dernières années.

 « Il s’agit en effet, d'une attaque de type DDoS qui consiste à envoyer un flux anormal de données que ne sauraient supporter les serveurs jusqu’à ce que ces derniers s’arrêtent de fonctionner. 

Le promoteur du journal en ligne travaille d’arrache pied avec son hébergeur pour la remise en état de la plateforme », informe la même source.

« Les Éditeurs de la presse en ligne condamnent cet état de fait et expriment leur solidarité à PressAfrik ainsi qu’à son directeur de publication, Ibrahima Lissa Faye, par ailleurs président de l’association ». Et attirent « l’attention des autorités sur les menaces qui pèsent sur la liberté de presse à travers cette énième tentative de saper l'intégrité de l’outil de travail des acteurs de la presse en ligne ». 

 Avant de rappeler qu’ils  vont continuer  à remplir leur «  devoir d’informer par tous les moyens techniques et légaux ». Précisant que « ce ne sont pas ces menaces d’un autre genre qui nous feront changer des lignes éditoriales que nos membres se sont tracées dans le respect des textes en vigueur ».

Aminata Diouf

Mardi 23 Février 2021 - 22:46


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter