Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Tunisie : le Congrès de Ennahda marqué par les divisions

En Tunisie, après 4 jours de discussions, les membres du parti islamiste Ennahda devaient clore leurs discussions hier soir. Mais les désaccords sont nombreux notamment sur la place de l'islam en politique. Résultat : l'adoption d'un texte final et l'élection de la nouvelle direction sont retardées.



Des militans de Ennahda le 12 juillet 2012 lors du congrès du parti.
Des militans de Ennahda le 12 juillet 2012 lors du congrès du parti.
De l'aveu même d'un ministre islamiste, les discussions ont été difficiles. Peu de sourires entre les membres du parti Ennahda. Après 4 jours de Congrès à huis clos, les lignes de fractures sont encore nombreuses. La jeune garde du parti, ses quadragénaires, souvent issus du syndicat étudiants islamistes UGET, s'opposent aux anciens, membres fondateurs d'Ennahda.

Pendant les années de braise sous Ben Ali, les plus jeunes, souvent restés en Tunisie, ont eu le sentiment d'avoir été écartés de la direction au profit des exilés comme le leader historique Rached Ghanouchi, refugié à Londres pendant près de 20 ans, à la tête du parti depuis 1981. Aujourd'hui, cette frange veut être mieux représentée.

Sur le fond, fortes tensions également sur la place de l'islam en politique, entre les tenants d'une ligne modérée et les conservateurs qui regrettent les compromis avec l'opposition, notamment depuis l'abandon du mot charia dans la constitution. Blocage également sur le terrain économique : pour plus ou moins de libéralisme. Seuls point de consensus, la préférence pour un régime politique parlementaire en Tunisie. Pour le reste, les désaccords restent entiers pour le moment.
Source: RFI


Lundi 16 Juillet 2012 - 11:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter