Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



«Vouloir apprendre les subtilités de la diplomatie à Moustapha Niasse relève de… » : DirCom Assemblée nationale



«Vouloir apprendre les subtilités de la diplomatie à Moustapha Niasse relève de… » : DirCom Assemblée nationale
La Direction de la communication de l'Assemblée nationale est revenue, dans un communiqué, sur la confusion faite entre les drapeaux camerounais et sénégalais, lors de la réception du président de l’Assemblée nationale du Sénégal par son homologue iranien, le 15 janvier dernier.

Selon les services de communication, ce sujet qui anime les débats ne mérite nullement qu’on s’y épanche car, affirment-ils, revenant sur les faits, c’est en marge de la XIIIème Conférence de l’Union des Parlements des Etats membres de l’Organisation de la Conférence islamique (OCI) que Moustapha Niasse a été reçu par son homologue iranien.

Et, relate le document, «Après sa rencontre avec son homologue iranien, Son Excellence Monsieur Ali Larijani, une photo de l’audience a été publiée, avec les drapeaux de la République islamique d’Iran et de la République du Cameroun. Tentant de mettre le voile sur un succès diplomatique indéniable, d’éternels esprits chagrins ont voulu saisir cette occasion pour se livrer à des interprétations tendancieuses».

Poursuivant, il confirme l’erreur qui serait «effectivement signalée aux services du protocole du pays hôte, qui a présenté ses excuses».

Avant d’expliquer : «La réaction devant ce genre de situation est graduée, en fonction des rapports entre les deux parties, bref de données à appréhender de manière intelligente, avec un esprit de discernement qui manque à des censeurs qui ignorent tout des arcanes de la diplomatie».

Et de conclure : «Vouloir apprendre les subtilités de la diplomatie au Président Moustapha Niasse relève, pour le moins, de la prétention. Mais, ainsi va le monde aujourd’hui, pour prendre cela avec philosophie».

Ousmane Demba Kane

Lundi 22 Janvier 2018 - 22:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter