Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



​Coup d'envoi des plaidoiries dans le procès de Karim Wade

Ce lundi matin, commencent les plaidoiries. Seules les voix de l'accusation doivent être entendues, car les avocats de la défense boycottent le procès depuis la mi-janvier. Karim Wade ne devrait pas non plus assister aux plaidoiries. En revanche, en l'absence de leurs avocats, les co-accusés devraient prendre la parole. On s'achemine donc vers la fin d'un procès mouvementé qui a largement dépassé les portes du tribunal.



D'un côté les dix avocats de l'Etat qui prendront la parole tour à tour à partir de ce matin. Les plaidoiries ne doivent pas s'éterniser, elles prendront fin mardi ou mercredi, selon un des avocats de la partie civile, Maître El Hadj Diouf. De l'autre, les avocats de la défense qui ont affirmé ne pas prendre part à cette dernière étape du procès. Car depuis le 20 janvier, les avocats désertent la salle d'audience pour protester, disent-ils, contre les violations récurrentes des droits de la défense.
 
Et depuis ce départ, le procès a largement dépassé les portes du tribunal. Abdoulaye Wade, ancien président et père du principal accusé, ne cesse de réclamer la libération de son fils dans la rue en organisant meetings et manifestations ces dernières semaines. L'ancien président s'est même rendu samedi en toute discrétion à la prison de Rebeuss. Selon son entourage, c’était la première fois que l'ex-président revoyait son fils depuis son incarcération il y a près de deux ans.
 
Et après les plaidoiries, c’est au tour du procureur spécial de prononcer le réquisitoire du parquet. La Cour de répression de l'enrichissement illicite doit ensuite mettre le procès en délibéré.

Rfi.fr


Lundi 16 Février 2015 - 11:54


div id="taboola-below-article-thumbnails">

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter