PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)




365 jours de Khalifa Sall à Rebeuss : ses partisans multiplient les discours guerriers

Les partisans de Khalifa Sall ont célébré mercredi, à leur manière, les 365 jours que leur leader a passé derrière les barreaux. Notant une forte affluence et avec le renfort apporté par l’opposition, les «amis » du maire de Dakar qui se sont réunis au sein de la mairie de la Ville de Dakar ont rivalisé en diatribes contre le Président Macky Sall et son régime.



365 jours de Khalifa Sall à Rebeuss : ses partisans multiplient les discours guerriers
Mercredi, les partisans de Khalifa Sall ont célébré l’anniversaire du mandat de dépôt décerné à leur leader par une rencontre dans les locaux de la mairie de la Ville de Dakar. Cette occasion a été saisie par les différents intervenants pour dénoncer l’envie du pouvoir en place, de freiner les ambitions présidentialistes du Maire de Dakar, avec ce procès qu’ils qualifient de «politique».

Les orateurs qui se sont succédé sur le podium ont redoublé les discours guerriers, et la plupart partagent leur conviction quant au non-lieu qui sera prononcé à l’encontre de Khalifa Sall.

C’est ainsi que, le maire de Mermoz/Sacré-Cœur, Barthélémy Dias, a déclaré : «Si quelqu’un vous dit que Khalifa Sall ne sortira pas le 30 mars, dites-lui qu’il raconte sa vie. Khalifa Sall sera à nos côté le 31 mars prochain».

Quant à Bamba Fall, il a martelé que c’est parce que le régime a peur de Khalifa Sall qu’il l’a enfermé, mais qu’il ne doutait pas qu’il sera libéré le 30 mars prochain date du délibéré.

Le même ton est adopté par l’opposition venue en masse apporter son soutien à l’édile de la capitale sénégalaise. Prenant la parole, Mamadou Lamine Diallo de Tekki a laminé Macky Sall, tout en relevant que ce dernier «n’ose pas maintenir » Khalifa Sall en prison, au-delà du 30 mars.

Prenant à contre-pied ceux qui ne doutent pas de la libération du désormais Secrétaire national à la vie politique du Parti socialiste (Ps), Me El Hadj Amadou Sall du Parti démocratique sénégalais (Pds) a tonné : «Macky Sall n’est pas prêt à libérer Khalifa Sall». Avant d’appeler à en découdre avec lui pour obtenir gain de cause : «Il nous appartient de nous battre contre lui».

​Enn rpiosn pour association de malfaiteurs, faux et usage de faux, détournement de deniers publics, entre autres, Khalifa Sall et Cie connaitront leur sort le 30 mars prochain, date retenue par le juge Malick Lamotte, pour prononcer son verdict.

Ousmane Demba Kane

Jeudi 8 Mars 2018 - 10:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter