A Qaraqosh, des chrétiens d’Irak reviennent pour célébrer Pâques

Dans beaucoup de pays du monde, les chrétiens célèbrent Pâques. Mais à Qaraqosh, autrefois plus grande ville chrétienne d'Irak, le poids de la guerre est encore très lourd. Cinq mois après sa libération, la ville est toujours inhabitée.



Les rues de Qaraqosh sont désertes, bordées de maisons en ruines ou brûlées. Sur le boulevard principal, un jeune homme en chemise à carreaux discute avec les militaires.

« Je suis originaire de Qaraqosh mais maintenant j'habite à Ainkawa près d'Erbil. Je suis venu pour Pâques. C'est un sentiment intense de visiter mon ancienne église même si elle est à moitié détruite. Notre ville nous ne pouvons pas l'abandonner pour toujours et l'oublier. C'est notre ville nous y avons des souvenirs, c'est difficile pour nous. J'espère que tous les habitants surtout lesréfugiés dans les villes autour reviendront bientôt pour commencer une nouvelle vie ici », dit-il.

Voilà cinq mois que la ville chrétienne a été libérée, Qaraqosh n'est pour l'instant peuplée que des milices chrétiennes qui assurent la sécurité de la ville. Parmi les miliciens, le lieutenant Milat. « Grâce à Dieu la situation est stable et nous travaillons dur en attendant que les civils reviennent. C'est très important que des familles habitent à nouveau la ville. Sans eux, tout semble mort. Il n'y a pas d'énergie pour reconstruire », estime-t-il.


L'eau et l'électricité sont en cours de réinstallation. Les autorités attendent les vacances scolaires avec impatience. Elles espèrent qu'une fois l'école finie, certaines familles décideront enfin de rentrer chez elles.


Rfi.fr

Dimanche 16 Avril 2017 - 11:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter