Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Centrafrique : la Minusca arrête un chef anti-balaka

​Ce 16 mars, un chef anti-balaka du site de déplacés de Bria, dans l'est du pays, a été interpellé par les forces de la Mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca). Jean-Francis Diandi est suspecté d’avoir participé à une attaque qui avait coûté la vie à un casque bleu mauritanien en décembre dernier.



Les casques bleus et la police militaire de la Minusca ont arrêté Jean-Francis Diandi, plus connu sous le nom de Ramzzani, en plein milieu de la foule du site de déplacés de PK3, où plus de 20 000 personnes vivent depuis mai dernier.

Juste après cette arrestation, en milieu de matinée, une centaine de déplacés se sont rendus aux abords du camp de la Minusca pour lancer des pierres contre les forces de l’ONU. Le site a également été barricadé par d’autres anti-balakas et des échanges de tirs ont eu lieu, sans pour autant faire de victimes.

Attaque contre des casques bleus

Le 4 décembre dernier, ce chef anti-balaka avait participé à une attaque sur un checkpoint tenu par les casques bleus. Un soldat mauritanien avait été tué lors de ces affrontements et plusieurs autres blessés, ce qui peut constituer un crime de guerre.

Fin janvier, un mandat d’amener avait été émis par la justice centrafricaine à l’encontre de Ramazzani pour l’entendre sur des accusations d’association de malfaiteur, de séquestration et d'actes de torture.

Arrivé le 16 mars au soir dans la capitale Bangui dans un hélicoptère de la Minusca, Jean-Francis Diandi a été remis aux autorités nationales et devrait être déféré devant le parquet dans les prochains jours.
 

Rfi

Samedi 17 Mars 2018 - 10:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >