Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



#Coronavirus - Le Burkina enregistre son premier décès

Une dame touchée par la maladie du coronavirus, et qui souffrait par ailleurs du diabète, est décédée dans la nuit mardi 17 au mercredi 18 mars 2020 à l’âge de 62 ans, a annoncé ce mercredi Pr Martial Ouedraogo coordonnateur national de la réponse à l’épidémie de Covid-19.



#Coronavirus - Le Burkina enregistre son premier décès
Il s’agit du premier décès enregistré au Burkina Faso depuis le début de la maladie dans le pays.
A la date du 18 mars 2020, on compte 27 cas au Burkina dont un à Bobo-Dioulasso, la deuxième grande ville du pays.
231 personnes ont été en contact avec les malades. Elles sont donc suivies actuellement.
"Même dans ma propre équipe, il y a des gens qui sont touchés", révèle le Pr Martial Ouedraogo qui précise que le virus est extrêmement contagieux.
"Pour le moment, nous ne sommes pas débordés ", rassure le coordonnateur national de la réponse à l’épidémie de Covid-19.
Il y a un plan qui est mis en oeuvre dans l’acquisition de tout ce qui est matériel, selon le ministre de la communication Remi Fulgance Dandjinou.
De la fermeture des frontières terrestres et aériennes. "Il y a un comité qui va évaluer. Si dans l’évolution de la maladie les techniciens nous disent qu’il faut des restrictions on va le faire. Chaque pays adopte la stratégie en fonction de ses intérêts. On ne peut pas tout fermer. On ne peut pas arrêter de vivre aussi", Rémi Fulgance Dandjinou
Fermer les frontières n’est pas une panacée, se convainc le ministre pour qui il faut éviter le mimétisme à tout vent.
Il n’y a pas de traitement spécifique au Covid-19. La guérison est beaucoup fonction de la capacité de chaque patient, explique le Pr Martial Ouedraogo.
Le port systématique des masques participe à entretenir la psychose, foi du Pr. Il note que si cela était nécessaire, lui Infectiologue ne se présenterait pas devant les journalistes sans masque. C’est seulement quand l’on est en face de sujet patient que le masque est indispensable.

Lefaso.net

AYOBA FAYE

Mercredi 18 Mars 2020 - 11:34



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter