Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Criminalité, terrorisme, migration: Christophe Castaner liste les engagements de la France envers le Sénégal



Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner présent à Dakar depuis lundi, a effectué une visite à l'Etat major de la gendarmerie. Face à la presse, mardi, il a évoqué la question de lutte contre le terrorisme et de trafic de migrants, la sécurité civile également. Le ministre français compte poursuivre les échanges avec le Président Macky Sall et son homologue sénégalais Aly Ngouille Ndiaye.

« C’est intéressant, ce qui se passe au Sénégal, en terme de sécurité. J’ai beaucoup apprécié. Et dans la perspective des rencontres qui ont eu lieu la semaine dernière, entre le président Macky Sall et le président Emmanuel Macron, nous avons au fil de ces deux jours, abordé l’ensemble des sujets qui nous concernent tous, en matière de sécurité. Tout d’abord, la lutte contre le terrorisme. Si elle n’est pas menaçante, ici au Sénégal, elle est présente au niveau régional. Donc il nous faut sur ce sujet, être vigilant, se mobiliser entre acteurs, et partenaires », a suggéré Christophe Castaner. 

Selon le ministre de l'Intérieur de la France, « c’est ce que la France souhaite faire au niveau du Sénégal et c’est ce que le Sénégal fait aussi. Nous avons aussi abordé le sujet de lutte contre la criminalité quelle qu'elle soit. Mais aussi à laq lutte contre le trafic d’être humain. La coopération est forte entre nos deux pays. Nos intérêts sont communs. Au-delà même de nos intérêts communs, c’est la lutte contre la misère humaine, au nom de l’humanité que nous représentons qui doit nous mobiliser à chaque instant ». 

Poursuivant sa déclaration, Castaner a précisé : « Nous avons aussi partagé, en matière de sécurité civile. Dans la lutte contre le terrorisme, nous avons pris l’engagement de soutenir ce programme qui s’appuie sur le savoir faire de la gendarmerie sénégalaise, mais aussi sur le volontarisme fort. Nous avons aussi travaillé sur des questions de migration. À ce niveau, nous avons décidé d’améliorer les modalités d’échange, les modalités de pratique, qui sont autant de sujets auxquels nous allons nous mettre la main dans la main avec le Sénégal ». 


Mardi 21 Mai 2019 - 11:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter