Connectez-vous S'inscrire
PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)


PRESSAFRIK.COM , L'info dans toute sa diversité (Liberté - Professionnalisme - Crédibilité)



Crise dans les médias publics (RTS-APS-SOLEIL) : Le "Mackyage" a du plomb dans l’aile

Du quotidien national «Le Soleil» en passant par l’Agence de Presse Sénégalaise (APS), des troubles et dissensions sont notées de manière exacerbée. Tous ces organes ont un point commun : une nomination politique, une gestion épinglée et décriée et un clientélisme criant. Le président Macky Sall considère les remous et les rapports des corps de contrôle de l’Etat comme des cris d’orfraies, et ne tente rien pour y voir clair ou redresser la barre.



Le management des médias publics est aujourd’hui dans un sale état. Toutes les entreprises de presse publique sont en proie à une forte crise avec des prolongements judiciaires. Ces tensions et remous dans ces organes d’Etat n’ont pas commencé maintenant. 
 
A la Radio Télévison Sénégalaise (RTS), le Directeur Général est quasi-inamovible quel que soit ses pratiques, son mode de gestion ou son âge. Racine Talla est éclaboussé et houspillé à plusieurs reprises mais, il reste indéboulonnable. Des crises secouent de manière fréquente la chaine nationale. Après une accalmie de quelques mois, le mouvement d’humeur a repris de plus bel. Et cette fois-ci, c’est le DG et son Directeur des ressources humaines, Alioune Thiam qui sont dans le viseur des syndicalistes. «Passage à une vitesse Supérieure! La victoire est proche! Camarades du Synpics, Sympathisants de tout bord!  Résistants actifs et passifs de ce noble combat!  l'ultimatum est à J-3. Ce lundi et Mardi,  Portez vos brassards rouges, montrez votre frustration sur toute la chaîne de travail. Devant votre ordinateur, en régie, en studio, en rédaction, au montage, à Ingest, aux Archives, dans tous les bureaux à l'ancienne comme à la nouvelle Maison du Triangle Sud. A Dakar, en mission, dans les stations régionales! Nous nous acheminons vers la fin de l'ultimatum fixé pour le départ du DRH Alioune Thiam», a lancé l’un des délégués syndicaux, le journaliste Abibou Mbaye sur les réseaux sociaux. 
 
L’intersyndicale (Synpics/Cnts) s’insurge contre «des décisions unilatérales venant du DRH, Alioune Thiam» notamment ce qu’il appelle de «l’abus de pouvoir et de transgression du règlement intérieur». Ces deux mouvements syndicaux à la RTS ont ainsi manifesté leur colère face au comportement indifférent du directeur des ressources humaines vis-à-vis de leurs préoccupations. Leur porte-parole du jour et membre de l’intersyndicale, Moustapha Cissé fait savoir qu’ «entre de multiples mise-à-pied, des demandes d’explications et d’autres actes unilatéraux et sans aucun fondement, il a bousillé la carrière de beaucoup d’agents de la RTS».
 
En effet, en juillet 2019, l'intersyndicale SYNPICS-CNTS de la Rts a tiré la sonnette d'alarme face à «la gestion nébuleuse du directeur général Racine Talla et lui reproche ses absences répétées, le non reversement des cotisations des agents à l'IPM (150 millions de FCFA d'arriérés.)  
 
APS: Thierno Birahim Fall, DG plus puissant que le Conseil d'administration et le ministre de la Communication
 
A l’Agence de Presse Sénégalaise (APS), la situation est pire. Le Directeur général tient tête à son ministre de tutelle et à son conseil d’administration. Après avoir résisté à la forte tempête de deux ans déclenchée par les agents de l’APS consécutivement à ses problèmes de gestions, d’orientation plongeant la structure dans la spirale des arriérés de salaires et autres problèmes sociaux, Thierno Birahim Fall se signale encore par un limogeage et un délogement fracassant d’agents. Il est accusé d’avoir violenté la responsable du service commercial. 
 
Alors que APS SA n’a pas encore épuisé le processus de mise en place, il anticipe comme si Macky Sall lui avait soufflé à l’oreille que le poste lui est exclusivement consacré, avec des affectations et des nominations. Des décisions que le secrétaire général du gouvernement lui a demandé de rapporter. Mieux, le conseil d’administration de l’APS, après sa réunion du 26 décembre, lui ordonne de rapporter la décision du 24 décembre. Mais, il passe outre. En plus de ces injonctions, le ministre de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop adresse une note verbale à Thierno Birahim Fall. Il n’en a cure et fait venir des huissiers de justice pour qu’il constate le refus des deux dames de restituer les documents, dont elles ont possession.
 
Le ministre de la Culture et de la communication est revenu à la charge le 31 décembre avec cette fois-ci, une Note écrite N°002350 et estampillée «TRES URGENT», demandant au dg de l’Aps, de façon formelle, de rapporter ses décisions prises depuis le 24 décembre. Mais, le ministre Abdoulaye Diop se heurte à une insubordination démesurée de Thierno Birahim Fall qui finalement a remercié les deux dames (responsables des services commercial et financier). Le DG de l’APS ne s’en arrête pas là parce qu’il suspend de ses fonctions, le secrétaire général du SYNPICS, par  ailleurs, agent de la boite, Bamba Kassé. 
Le DG de l'APS se vante de sa proximité avec Macky qui est son blanc-seing
 
Si Thierno Birahim Fall a eu le toupet de braver les directives du Conseil d’administration et de son ministre de tutelle, c’est parce qu’il espère une protection en haut lieu. Il se gargarise de sa carte de militant de l’Alliance pour la République (APR, au pouvoir) et de sa proximité supposée ou avérée avec la famille présidentielle. Il disposerait d’un blanc-seing qui lui permet même de promouvoir des agents de l’APS à des postes de responsabilités qui n’existent pas jusqu’ici dans la nomenclature de l’Agence et plus grave dans «le cadre de la transition vers l’installation de la nouvelle Société nationale de l’Agence de Presse sénégalaise (SN-APS).
 
Au quotidien national «Le Soleil», ce sont des limogeages à tout va. Le Directeur général, Yakham Mbaye qui est aussi un cacique du pouvoir en place, par ailleurs propriétaire d’un quotidien privé à Dakar, a jeté à la porte récemment le journaliste Serigne Mansour Sy Cissé. Sur son compte Facebook, le désormais ex-journaliste du quotidien national a informé : «Yakham Mbaye vient de me licencier après un CDI. Je rends grâce à Dieu». Le responsable APR-Dakar Plateau et patron du quotidien «Le Soleil» a, cependant, donné les motifs du licenciement de Serigne Mansour Sy Cissé. «Il a commis 4 fautes graves qui peuvent être, chacune d’entre elles, de suffisants motifs de licenciement », se défend Yakham Mbaye.
 

Jean Louis DJIBA

Lundi 3 Février 2020 - 11:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter